Salle de presse

Communiqués de presse

LA MINISTRE JOLY EN VEDETTE AVEC EMILY VANCAMP ET MARY WALSH AUX PRIX ÉCRANS CANADIENS

MONTRÉAL | TORONTO, 2 mars 2016 – Le troisième groupe de présentateurs vedettes aux PRIX ÉCRANS CANADIENS de l’Académie a été annoncé aujourd’hui par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Le gala sera animé par l’humoriste Norm Macdonald au Sony Centre for the Performing Arts à Toronto et télédiffusé EN DIRECT sur les ondes de CBC-TV, à 20 h (21 h HA | 21 h 30 HT), le dimanche 13 mars 2016

Les présentateurs du troisième groupe comptent également parmi les étoiles canadiennes les plus brillantes du petit et du grand écran, notamment (en ordre alphabétique) : Aunjanue Ellis (The Book of Negroes, Quantico), Sara Farb (King Lear, The Lion, the Witch and the Wardrobe), Giacomo Gianniotti (Grey’s Anatomy, Reign), Jonny Harris (Still Standing, Murdoch Mysteries), l’honorable Mélanie Joly (ministre du Patrimoine canadien), Ari Millen (Orphan Black, Rupture), Joe Mimran (Dragons’ Den), Emily VanCamp (Revenge, Captain America: The Winter Soldier) et Mary Walsh (This Hour Has 22 Minutes, The Grand Seduction). Ces vedettes se joindront aux présentateurs déjà annoncés à l’occasion du gala des prix Écrans canadiens le dimanche 13 mars sur les ondes de CBC. 

Les fans peuvent interagir avec les prix Écrans canadiens, avant et pendant la diffusion du gala, via la plateforme Fanzone.Academy.ca, en suivant @Academy_NET sur Twitter et Instagram avec le mot-clic #CdnScreen16, ainsi que sur Facebook en cliquant « J’aime » sur la page des prix Écrans canadiens.

Visitez acct.ca pour consulter la liste exhaustive des finalistes aux prix Écrans canadiens et connaître toutes les mises à jour.

Cliquez ici pour voir des photos, vidéos et biographies

UPS s’associe à l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision

Toronto | Montréal, le 29 février 2016. UPS (NYSE : UPS) a annoncé aujourd’hui qu’elle apportera son soutien à l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, ainsi qu’à ses prix Écrans canadiens.

« Nous sommes ravis de nous associer à l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision à titre de commanditaire des prix Écrans canadiens », a déclaré Mark Tabor, vice-président du marketing d’UPS Canada. « Notre relation nous permet d’unir deux marques fortes et riches en tradition au Canada. Grâce à l’Académie, UPS sera en mesure de promouvoir son expertise en logistique auprès des artistes et artisans en production cinématographique, télévisuelle et numérique – une industrie qui partage notre passion pour la créativité, le rendement et la poursuite constante de l'excellence. »

« Nous sommes heureux de pouvoir compter sur UPS à titre de commanditaire de l’Académie et de ses prix Écrans canadiens », a affirmé Jennifer Stewart, directrice du marketing et du développement de l’Académie. « Nous avons hâte de commencer à travailler avec les experts en logistique d’UPS sur notre événement de cette année, et de proposer les avantages du Programme d’affiliation d’UPS aux membres de l’Académie. »

UPS deviendra le fournisseur principal de solutions de transport de l’Académie en assurant la gestion des aspects logistiques des prix Écrans canadiens. UPS sera notamment responsable de l’expédition de documents et d’équipements entre les installations de l’Académie à Toronto et Montréal. La commandite simplifiera également l’acheminement des documents confidentiels de l’Académie aux membres du jury et la livraison de matériel promotionnel au Canada et ailleurs dans le monde. Par ailleurs, UPS livrera les statuettes tant convoitées directement au domicile des gagnants qui ne pourront pas être présents lors de la soirée des prix Écrans canadiens.

L’ACADÉMIE REMERCIE HELGA STEPHENSON POUR SON LEADERSHIP REMARQUABLE

MONTRÉAL | TORONTO, le 25 février 2016 – Martin Katz, président de l’Académie, a annoncé aujourd’hui que la puissante leader Helga Stephenson quittera ses fonctions de chef de la direction de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. La recherche d’un nouveau dirigeant est en cours, et Stephenson demeurera chef de la direction de l’Académie jusqu’à ce que le poste soit pourvu. 

« Personne n’aurait pu faire mieux qu’Helga », a déclaré Katz. « Au nom du conseil, je remercie Helga d’avoir lancé l’Académie sur une nouvelle voie, et je la félicite pour son intronisation au Temple de la renommée du cinéma et de la télévision du Canada de Playback. »

« Je tiens à souligner l’apport et la collaboration exceptionnels de madame Stephenson à la promotion du talent québécois. Elle a permis aux professionnels du Québec de rayonner sur le plan national avec les prix Écrans canadiens, et d’être récompensés pour leur travail remarquable. Je la remercie sincèrement », a souligné Mario Cecchini, président de l’Académie au Québec.

Chef de la direction de l’Académie depuis mai 2011, Stephenson a mené la fusion des remises de prix de l’Académie pour le cinéma, la télévision et les médias numériques, donnant naissance aux prix Écrans canadiens. Elle a créé la semaine du Canada à l’écran, dont le calendrier est riche en événements destinés aux vétérans comme à la relève de l’industrie, présentant un tout nouveau programme de promotion de la diffusion auprès du public canadien. Elle a donné le feu vert à Fanzone.academy.ca, site Web de plus en plus populaire (qui vise un jeune public), ainsi qu’à d’innombrables autres initiatives de rayonnement.

Stephenson affirme avoir hâte de voyager davantage et de relever d’autres nouveaux défis, mais elle est extrêmement satisfaite du travail qu’elle a accompli pour l’Académie et toute l’industrie de l’écran canadien. « Sur une note personnelle, ce fut un honneur et un privilège pour moi de travailler avec vous au cours des cinq dernières années. Mon admiration pour votre passion, votre talent et votre créativité est sans bornes », a souligné Stephenson.

EUGENE LEVY, CATHERINE O’HARA ET JAY BARUCHEL NOMMÉS PRÉSENTATEURS AUX PRIX ÉCRANS CANADIENS DE L’ACADÉMIE

MONTRÉAL | TORONTO, 24 février 2016 – Le deuxième groupe de présentateurs vedettes aux PRIX ÉCRANS CANADIENS de l’Académie a été annoncé aujourd’hui par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Le gala sera animé par l’humoriste Norm Macdonald au Sony Centre for the Performing Arts à Toronto et télédiffusé EN DIRECT sur les ondes de CBC-TV, à 20 h (21 h HA | 21 h 30 HT), le dimanche 13 mars 2016

Les présentateurs du deuxième groupe comptent également parmi les étoiles canadiennes les plus brillantes du petit et du grand écran, notamment (en ordre alphabétique): Jay Baruchel (Goon, This Is the End), l’humoriste Seán Cullen (The Tonight Show, The Late Late Show), Leah Fay Goldstein (Diamond Tongues, July Talk), Jared Keeso (19-2, Letterkenny), Eugene Levy (Schitt’s Creek, American Pie), Rick Mercer (Rick Mercer Report, This Hour Has 22 Minutes), Catherine O’Hara (Schitt’s Creek, Home Alone) et Vinay Virmani (Breakaway, Dr. Cabbie). D’autres présentateurs seront annoncés au fil des prochaines semaines.

Les fans peuvent interagir avec les prix Écrans canadiens, avant et pendant la diffusion du gala, via la plateforme Fanzone.Academy.ca, en suivant @Academy_NET sur Twitter et Instagram avec le mot-clic #CdnScreen16, ainsi que sur Facebook en cliquant « J’aime » sur la page des prix Écrans canadiens.

Visitez acct.ca pour consulter la liste exhaustive des finalistes aux prix Écrans canadiens et connaître toutes les mises à jour.

JAMIE M. DAGG REMPORTE LE PRIX ÉCRAN CANADIEN POUR LE MEILLEUR PREMIER LONG MÉTRAGE

MONTRÉAL | TORONTO, 17 février 2016 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a annoncé aujourd’hui que le prix Écran canadien pour le meilleur premier long métrage, commandité par Téléfilm Canada, est remis au scénariste et réalisateur Jamie M. Dagg pour le film River. Il lui sera présenté lors des prix Écrans canadiens le 13 mars 2016.

« La façon dont Jamie M. Dagg maîtrise la complexité de l’histoire et du paysage moraux de River surpasse les aptitudes généralement observées chez les réalisateurs débutants », souligne Martin Katz, président de l’Académie. « Il mérite bien le prix pour le meilleur premier long métrage de l’Académie. »

Dans River, Rossif Sutherland incarne un médecin bénévole au Laos qui devient un fugitif après être intervenu dans l’agression sexuelle d’une jeune femme. Lorsque le corps de l’assaillant est retiré du fleuve Mékong, tout va rapidement de mal en pis.

Rossif Sutherland a été mis en nomination aux prix Écrans canadiens pour son interprétation saisissante du personnage principal dans River, laquelle transporte le public d’un bout à l’autre du Laos et l’entraîne dans le chaos d’une tentative de bonne action qui détruit la vie d’un homme.

La sortie de River par Elevation Pictures dans certains cinémas est prévue pour le 4 mars.

Le premier film de Jamie M. Dagg, Waiting, a été présenté en première au Festival international du film de Toronto (TIFF) en 2005 et a été sélectionné pour le Short Film Showcase du TIFF en 2006. La première de son deuxième court métrage, Sunday, a eu lieu lors de l’édition 2008 du festival. Les deux films ont par la suite été projetés à des festivals du monde entier. Dagg a réalisé un certain nombre de vidéoclips pour des artistes tels que Broken Social Scene, Black Rebel Motorcycle Club et Bedouin Soundclash. En 2010, Jamie a été choisi pour participer au Talent Lab du TIFF. Il a également reçu le fonds Irving Avrich Fund du TIFF en 2006 et en 2007. Le premier long métrage de Dagg, River, a été présenté en première lors du TIFF en 2015. Il a remporté le prix Borsos du meilleur long métrage canadien, le prix du meilleur réalisateur et le prix du meilleur scénario au Festival du film de Whistler. 

Meilleur premier long métrage | Prix spécial de l’Académie

Le prix pour le meilleur premier long métrage célèbre le travail exceptionnel d’un réalisateur ayant signé un premier long métrage. Le lauréat est sélectionné par un jury de cinéastes canadiens. Le prix est commandité par Téléfilm Canada.

Note : Ce communiqué a d’abord été envoyé le 4 février 2016. La mise à jour concerne le changement de nom du prix.

LES ÉTOILES CHRISTOPHER PLUMMER, JACOB TREMBLAY ET LYRIQ BENT NOMMÉS PRÉSENTATEURS VEDETTES AUX PRIX ÉCRANS CANADIENS DE L’ACADÉMIE

MONTRÉAL | TORONTO, 17 février 2016 – Le premier groupe de présentateurs vedettes aux PRIX ÉCRANS CANADIENS de l’Académie a été annoncé aujourd’hui par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Le gala sera animé par l’humoriste Norm Macdonald au Sony Centre for the Performing Arts à Toronto et télédiffusé EN DIRECT sur les ondes de CBC-TV, à 20 h (21 h HA | 21 h 30 HT), le dimanche 13 mars 2016

Cette année, les présentateurs du gala comptent parmi les étoiles canadiennes les plus brillantes du petit et du grand écran, notamment (en ordre alphabétique): Waris Ahluwalia (Beeba Boys, The Grand Budapest Hotel), Lyriq Bent (The Book of Negroes, Shoot the Messenger), Wendy Crewson (Saving Hope, Room), Kristin Lehman (Motive, The Sentinel), Christopher Plummer (Remember, Beginners), la réalisatrice Helen Shaver (Vikings, Orphan Black) et Jacob Tremblay (Room, The Smurfs 2). D’autres présentateurs seront annoncés au fil des prochaines semaines.

Les fans peuvent interagir avec les prix Écrans canadiens, avant et pendant la diffusion du gala, via la plateforme Fanzone.Academy.ca, en suivant @Academy_NET sur Twitter et Instagram avec le mot-clic #CdnScreen16, ainsi que sur Facebook en cliquant « J’aime » sur la page des prix Écrans canadiens. 

Visitez acct.ca pour consulter la liste exhaustive des finalistes aux prix Écrans canadiens et connaître toutes les mises à jour.

EUGENE LEVY ET CATHERINE O’HARA SERONT HONORÉS DU PRIX HÉRITAGE DE L’ACADÉMIE

MONTRÉAL | TORONTO, le 9 février 2016 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a annoncé que Eugene Levy et Catherine O’Hara ont été nommés lauréats du prestigieux prix Héritage, remis pour leur dévouement indéfectible à la promotion internationale du talent canadien en cinéma, en télévision et en médias numériques.

« Forts de décennies d’excellent travail, qui se poursuivra pendant de nombreuses années à venir, Eugene Levy et Catherine O’Hara figurent parmi les meilleurs acteurs comiques du monde », souligne Martin Katz, président de l’Académie. « Même s’ils ne sont pas un duo officiel, ils ont joué ensemble si souvent et si bien que nous avons trouvé tout à fait approprié de les honorer ensemble. »

Le prix Héritage de l’Académie, l’un des prix Écrans canadiens, sera remis à l’occasion de l’événement tapis rouge AN EVENING WITH CANADA’S STARS, qui a lieu chaque année pendant la saison des remises de prix à Los Angeles pour célébrer l’excellence de l’industrie canadienne du cinéma, de la télévision et des médias numériques. Tenue conjointement par l’Académie, Téléfilm Canada et le Consulat général du Canada à Los Angeles, l’édition 2016 de la soirée AN EVENING WITH CANADA’S STARS aura lieu au Four Seasons Hotel de Beverly Hills le 25 février.

Eugene Levy 

Eugene Levy a joué dans plus de 60 films à ce jour, dont sept ont franchi le cap des 100 millions de dollars. Grâce au succès en salle de ses films, tels que Bringing Down the House, Cheaper by the Dozen 2 et Father of the Bride Part II, il s’est imposé comme l’un des acteurs de comédie les plus populaires d’Hollywood. C’est toutefois le rôle du père de Jim dans les films de la série American Pie qui a établi sa réputation de « papa préféré des Américains ». 

S’associant à Christopher Guest pour coécrire Best in Show, Waiting for Guffman, For Your Consideration et A Mighty Wind ainsi qu’en partager la vedette, Levy a été salué par la critique. Il a reçu d’innombrables nominations et prix, dont un Grammy et un prix du New York Film Critics Circle pour A Mighty Wind, ainsi qu’une nomination aux prix Golden Globe pour Best in Show et deux prix Emmy pour l’écriture de SCTV. Ses premiers films comprennent Splash, Armed and Dangerous, Multiplicity, Club Paradise et Serendipity. Pour son prochain grand rôle au cinéma, il prête sa voix au père de Dory dans le long métrage Finding Dory de Disney Pixar avec Ellen DeGeneres.

En 2013, Levy a fondé Not A Real Company Productions (avec son fils Daniel Levy et les principaux producteurs délégués Andrew Barnsley et Fred Levy) pour produire Schitt’s Creek, une série télévisée de CBC/ITV qu’il a cocréée et dont il est coproducteur délégué, et partage l’affiche avec Daniel Levy. Filmée par une seule caméra, cette comédie axée sur les personnages met également en vedette Catherine O’Hara et Chris Elliott.

Catherine O’Hara 

Catherine O’Hara est une prolifique actrice, écrivaine et comédienne, gagnante de nombreux prix, qui compte à son actif des personnages principaux et rôles de soutien dans les films Beetlejuice, Home Alone, Home Alone 2: Lost in New York, After Hours, Heartburn, The Life Before This, Penelope, Away We Go, Where the Wild Things Are, A.C.O.D., The Right Kind of Wrong et bien d’autres encore. 

O’Hara a collaboré avec Christopher Guest et Eugene Levy à quatre reprises dans les faux documentaires acclamés par la critique qu’ils ont coécrits, soit Waiting for Guffman, Best in Show, A Mighty Wind et For Your Consideration. Son interprétation dans ce dernier lui a d’ailleurs valu le prix de la meilleure actrice dans un second rôle aux National Board of Review Awards en 2007.

O’Hara a participé à de nombreuses séries télévisées des plus populaires à titre d’invitée, notamment Six Feet Under et Curb Your Enthusiasm. Elle a aussi obtenu des nominations aux prix Primetime Emmy, Satellite et Screen Actors Guild pour son rôle dans Temple Grandin d’HBO.

À ses débuts, O’Hara a joué auprès de la troupe torontoise Second City Theatre et, par la suite, avec d’autres anciens élèves dont Eugene Levy, elle a créé l’emblématique émission à sketches humoristiques SCTV. L’écriture de cette comédie lui a valu un prix Emmy et quatre nominations aux prix Emmy. Elle vient tout juste de terminer le tournage de la deuxième saison de Schitt’s Creek, série à grand succès de CBC, aux côtés de Eugene Levy, de Dan Levy et de Chris Elliott.

Prix Héritage | Prix spécial de l’Académie

Décerné par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, le prix Héritage est l’un des prix Écrans canadiens et des prix spéciaux remis par le conseil d’administration de l’Académie en 2016.

LA GUERRE DES TUQUES 3D RECEVRA LE PRIX ÉCRAN D’OR CINEPLEX 2015 POUR UN LONG MÉTRAGE

MONTRÉAL | TORONTO, 2 février 2016 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a annoncé aujourd’hui que le prix Écran d’or Cineplex 2015 pour un long métrage sera remis au film d’animation québécois La Guerre des tuques 3D, qui a récolté 3 359 425 $ au Canada en 2015.

« La Guerre des tuques 3D renouvèle une histoire à grand succès qui émeut le public depuis plus de 30 ans », souligne Martin Katz, président de l’Académie. « Le prix Écran d’or Cineplex démontre que les histoires pour toute la famille peuvent attirer les foules en salle, et être un gage de succès pour notre industrie. »

Réalisée par Jean-François Pouliot et François Brisson, cette relecture du classique hivernal d’André Melançon sorti en 1984 est un film jeunesse d’animation spectaculaire. Arrivée dans les salles du Québec en novembre dernier, la réadaptation de ce succès incontesté a permis à une nouvelle génération de se faire raconter une histoire touchante à laquelle le public est attaché.

De nombreux comédiens prêtent leur voix à l’un ou l’autre des sympathiques personnages, notamment Mariloup Wolfe, Nicholas Savard-L’Herbier, Gildor Roy, Sophie Cadieux, Hélène Bourgeois Leclerc, Anne Casabonne, André Sauvé et Catherine Trudeau. La musique est quant à elle née de la collaboration entre Éloi Painchaud et Jorane, qui ont également offert certaines de leurs chansons à des artistes d’ici tels que Marie-Mai, Fred Pellerin, Louis-Jean Cormier et Céline Dion.

Le film La Guerre des tuques 3D a été produit par Marie-Claude Beauchamp (CarpeDiem) et distribué par l’équipe des Les Films Séville/Entertainment One. Il sera présenté à l’échelle du Canada à compter du vendredi 12 février.

Prix Écran d’or Cineplex pour un long métrage | Prix spécial de l’Académie

Depuis 1976, l’Académie remet le prix Écran d'or Cineplex pour un long métrage (anciennement appelé le prix de la Bobine d'or) au film canadien qui encaisse les meilleures recettes au guichet sur le plan national au cours de l’année, soit entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année précédant les remises de prix. 

L’Académie remettra le prix Écran d’or Cineplex pour un long métrage lors du gala des prix Écrans canadiens le 13 mars prochain.

LES CRÉATEURS QUÉBÉCOIS S’ILLUSTRENT AUX PRIX ÉCRANS CANADIENS 2016

MONTRÉAL, 19 janvier 2016 – Aujourd’hui, au Cineplex Odeon Quartier Latin, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a dévoilé les finalistes aux prix Écrans canadiens 2016. C’est avec fierté qu’il a été annoncé qu’un nombre record de 161 finalistes québécois obtient cette année au moins une mise en nomination. 

Le dévoilement des finalistes des prix Écrans canadiens concordait avec la première apparition publique du nouveau président de l’Académie au Québec, monsieur Mario Cecchini, qui considère essentiel de travailler à la promotion du talent d’ici. « Les actions de l’Académie seront guidées par la nécessité de rassembler l’industrie et de faire rayonner nos produits culturels en télévision, en cinéma et en médias numériques, et leurs créateurs », a-t-il déclaré, rappelant que le concours des prix Écrans canadiens est un véhicule inouï pour faire valoir ce savoir-faire et ce dynamisme qui caractérisent la production au Québec. 

L’Académie a pu compter sur la présence de Carole Laure, membre du conseil d’administration de l’organisation au Québec, pour le dévoilement des finalistes. « La production cinématographique, télévisuelle et numérique d’ici est particulièrement vivante. Je remarque que nos industries de l’écran regorgent de talent et multiplient les succès. Bravo à vous tous qui contribuez au rayonnement des œuvres de chez nous sur le plan national et international », a-t-elle affirmé.

Enfin, Patrice Lachance, la directrice générale de la section Québec de l’organisation, a rappelé que « la semaine du Canada à l’écran et les remises de prix Écrans permettent d’offrir une grande visibilité aux finalistes et à leurs productions, tout en leur apportant beaucoup de prestige. »

SECTION CINÉMA

Room, Hyena Road et Les êtres chers les plus nommés en longs métrages

Sept des dix finalistes en Meilleur film sont des productions ou coproductions du Québec

LONGS MÉTRAGES

91 finalistes québécois pourraient mettre la main sur une statuette en 2016, alors que les productions et coproductions québécoises dominent du côté des meilleurs films. En effet, sept des dix productions en compétition sont produites ou coproduites au Québec, soit Guibord s’en va-t-en guerre (Luc Déry, Kim McCraw), Les êtres chers (Sylvain Corbeil, Nancy Grant), Félix et Meira (Sylvain Corbeil, Nancy Grant), Les Démons (Philippe Lesage), Corbo (Félize Frappier), Brooklyn (Pierre Even, Marie-Claude Poulin, Finola Dwyer, Amanda Posey) et The Forbidden Room (Phoebe Greenberg, Penny Mancuso, Phyllis Laing, David Christensen, Guy Maddin). Ces productions rivaliseront avec les films Remember (Robert Lantos, Ari Lantos), Room (David Gross, Ed Guiney) et Sleeping Giant (Karen Harnisch, Andrew Cividino, Marc Swenker, James Vandewater, Aaron Yeger). Notons que tous les films finalistes dans la catégorie Meilleur film ont été présentés en salle ou dans un festival au Québec au cours de l’année 2015.

Parmi les 56 films qui obtiennent au moins une nomination cette année, 28 sont québécois, tant en long métrage qu’en documentaire et en court métrage.

Le long métrage le plus souvent cité est Room avec ses 11 nominations. Suivent ensuite Hyena Road (Niv Fichman, Paul Gross) nommé huit fois, et Les êtres chers nommé sept fois, entre autres pour la meilleure réalisation (Anne Émond), le meilleur montage (Mathieu Bouchard-Malo), la meilleure chanson originale (Martin Léon), le meilleur scénario (Anne Émond), ainsi que l’interprétation masculine et féminine dans un premier rôle (Maxim Gaudette, Karelle Tremblay). Notons d’ailleurs que Les êtres chers et Room sont nommés en meilleur film, meilleur scénario ou adaptation et meilleure réalisation.

Trois films obtiennent cinq nominations. Félix et Meira, en plus d’être finaliste pour le meilleur film, se retrouve en meilleure direction artistique (Louisa Schabas), meilleures images (Sara Mishara), meilleure réalisation (Maxime Giroux) et interprétation féminine dans un premier rôle (Hadas Yaron). Endorphine (Luc Déry, Kim McCraw) se démarque pour sa part en meilleur son d’ensemble (Bernard Gariépy Strobl, Daniel Bisson, Jean-Charles Desjardins, François Grenon), en meilleur montage sonore (Sylvain Bellemare, Claire Pochon, Jérôme Décarie, François Senneville), en meilleurs effets visuels (Alain Lachance, Eve Brunet), en meilleur scénario (André Turpin) et en interprétation féminine dans un rôle de soutien (Mylène Mackay). Le film Forsaken (Kevin DeWalt, Josh Miller, Bill Marks, Gary Howsam, Isabella Marchese Ragona) obtient lui aussi cinq nominations au concours.

Dans les catégories autres que Meilleur film, Guibord s’en va-t-en guerre est finaliste pour le meilleur scénario (Philippe Falardeau), le meilleur son d’ensemble (Bernard Gariépy Strobl, Daniel Bisson, Claude La Haye, Benoît Leduc) et la meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Irdens Exantus). Corbo se retrouve en meilleurs costumes (Judy Jonker) et en interprétation masculine dans un rôle de soutien (Tony Nardi), Le Garagiste en meilleur son d’ensemble (Sylvain Brassard, Arnaud Têtu, Pascal Van Strydonck, Olivier Léger), meilleur montage sonore (Benoît Dame) et meilleur montage (Renée Beaulieu), et The Forbidden Room en meilleur montage sonore (John Gurdebeke, David Rose) et meilleure direction artistique (Galen Johnson, Brigitte Henry, Chris Lavis, Maciek Szczerbowski).

Le film Anna est nommé en meilleurs maquillages (Catherine Beaudoin) et en meilleure musique originale (Michel Corriveau), tandis que La Passion d’Augustine pourrait remporter le prix de la meilleure musique originale (François Dompierre) et de l’interprétation féminine dans un premier rôle (Céline Bonnier). Le film Ville-Marie défendra sa place en interprétation masculine dans un rôle de soutien (Patrick Hivon), alors que Le Mirage le fera pour l’interprétation féminine dans un rôle de soutien (Christine Beaulieu) et Scratch – Un Hip-Opéra pour la meilleure chanson originale (Jenny Salgado). En plus de la possibilité d’être nommé Meilleur film, Les Démons pourrait repartir avec le prix de la meilleure réalisation (Philippe Lesage). The Saver obtient pour sa part une nomination en meilleure adaptation (Wiebke von Carolsfeld).

DOCUMENTAIRES ET COURTS MÉTRAGES

Les Québécois font aussi bonne figure du côté des documentaires et des courts métrages. Dans ces catégories, on retrouve 13 productions québécoises sur un total de 24 productions en compétition. Last of the Elephant Men est en nomination en Meilleur long métrage documentaire (Daniel Ferguson, Arnaud Bouquet, Ian Oliveri, Ian Quenneville, Nathalie Barton, Karim Samai, Laurent Mini), Meilleures images dans un long métrage documentaire (Arnaud Bouquet) et Meilleur montage dans un long métrage documentaire (Elric Robichon). Avec deux nominations, The Amina profile se démarque dans les catégories Meilleur long métrage documentaire (Isabelle Couture, Nathalie Cloutier, Hugo Latulippe, Michel St-Cyr, Guy Villeneuve, Colette Loumède) et Meilleur montage dans un long métrage documentaire (Geoffrey Boulangé, Sophie Deraspe). Bienvenue à F.L. est finaliste dans la catégorie Meilleur montage dans un long métrage documentaire (Emmanuelle Lane) et en Meilleures images dans un long métrage documentaire (Léna Mill-Reuillard, Etienne Roussy).

Du Québec, le court métrage documentaire Quiet Zone (David Bryant, Julie Roy, Karl Lemieux), les courts métrages dramatiques Bleu Tonnerre (Philippe-David Gagné, Jean-Marc E. Roy), Mynarski Death Plummet (Matthew Rankin, Gabrielle Tougas-Fréchette), Viaduc (Patrice Laliberté) ainsi que Roberta (Catherine Chagnon, Caroline Monnet), et les meilleurs courts métrages d’animation Autos Portraits (Claude Cloutier, Julie Roy), BAM (Howie Shia, Michael Fukushima, Maral Mohammadian), In Deep Waters (Sarah Van den Boom, Julie Roy, Richard Van den Boom) et The Sleepwalker (Theodore Ushev) obtiennent une mise en nomination.

SECTION TÉLÉVISION ET MÉDIAS NUMÉRIQUES

19-2 obtient 12 nominations

70 finalistes québécois se démarquent en télévision et en médias numériques

La production télévisuelle et numérique de langue anglaise permet à de nombreux Québécois de talent de se démarquer nationalement. De ce fait, 26 émissions de télévision ou productions en médias numériques en compétition ont au moins un finaliste québécois, pour un total de 70 finalistes du Québec dans ces catégories.

Pour l’ensemble du concours, l’émission Schitt’s Creek est la plus nommée avec ses 14 nominations en télévision, en plus de sa nomination en médias numériques. Orphan Black arrive bonne deuxième avec 13 nominations. Mr. D obtient quant à lui 12 nominations, ex aequo avec la série dramatique québécoise19-2. Pour cette série, on retrouve des Québécois dans les catégories Best Dramatic Series (Jocelyn Deschênes, Virginia Rankin, Bruce M. Smith, Luc Châtelain, Greg Philipps, Saralo MacGregor, Jesse McKeown), Best Direction in a Dramatic Series (Podz), Best Performance by an Actress in a Featured Supporting Role in a Dramatic Program or Series (Laurence Leboeuf), Best Performance by an Actor in a Featured Supporting Role in a Dramatic Program or Series (Bruce Ramsay, Conrad Pla), Best Picture Editing in a Dramatic Program or Series (Yvann Thibaudeau) et Best Sound in a Comedy or Dramatic Program or Series (Robert Labrosse, Guillaume Boursier, Martin M Messier, Sébastien Bédard, Lori Paquet, Sabin Hudon, Jacques Plante, Jean Camden). 

Du Québec sont également dans la course 2015 FIFA Women’s World Cup, 2015 Pan Am Games Opening Ceremony, Bad Coyote, Bryan Murray, Danny, Deluged by Data, Fennario the Good Fight, Finding Stuff Out, First Response, Forget and Forgive, Ice Pilots NWT, Jonathan Strange and Mr Norrel, Just for Laughs: All Access, Kept Woman, Mohawk Girls, Okpik’s Dream, SOL, Sugar Coated et The Good Sister

MÉDIAS NUMÉRIQUES 

Du côté des médias numériques, cinq productions québécoises ont été sélectionnées, soit Coming Out, Do Not Track, Interactive Haïkus, Way to Go et Yidlife Crisis.

L’Académie tient à remercier les précieux partenaires des prix Écrans canadiens 2016, plus particulièrement CBC, Téléfilm Canada, Bell Média, le Fonds des médias du Canada, Cineplex, le gouvernement de l’Ontario, PwC et la SODEC

Les festivités de la semaine du Canada à l’écran seront officiellement lancées le 7 mars prochain à l’occasion d’une soirée organisée simultanément à Toronto et à Montréal pour rendre hommage aux finalistes des prix Écrans canadiens 2016. Suivront ensuite les galas de l’industrie les 8 et 9 mars. Le gala diffusé EN DIRECT à CBC aura lieu le dimanche 13 mars dès 20 h. Norm Macdonald animera cette grande soirée de télé. 

Pour obtenir toutes les informations en lien avec les activités de la semaine du Canada à l’écran et les remises de prix, rendez-vous sur le site Web des prix Écrans canadiens.

La période de vote sera ouverte dès le 26 janvier. Les membres de l’Académie pourront alors faire entendre leur voix et ainsi déterminer les lauréats des prix Écrans canadiens 2016.

MINA WALKING RÉCIPIENDAIRE DU TOUT PREMIER PRIX DÉCOUVERTE

MONTRÉAL | TORONTO, 19 janvier 2016 – Le tout nouveau prix Découverte, commandité par le Fonds des talents – un fonds consacré aux cinéastes émergents de l’industrie audiovisuelle canadienne pour la production de films à micro-budgets de 250 000 $ et moins – , a été décerné à Mina Walking,lors de la conférence de presse des PRIX ÉCRANS CANADIENS de l’Académie. Le réalisateur Yosef Baraki, ainsi que les producteurs Andrew Korogyi et Asef Baraki, ont accepté ce prix spécial de l’Académie.

Mina Walking raconte l’histoire de Mina, une fillette de 12 ans, qui cuisine, coud, nettoie et vend des babioles dans les rues bombardées par la guerre de Kaboul, en Afghanistan. Forcée de subvenir aux besoins de son père négligent et son grand-père sénile, et ce, sans aucune reconnaissance, Mina va toujours de l’avant, sans jamais s’arrêter ni regarder en arrière.

« Mina Walking fait preuve d’une créativité et d’une ingéniosité qui ne semblent absolument pas compromises par le financement limité ou les conditions de tournage difficiles au Moyen-Orient », souligne la chef de la direction de l’Académie, Helga Stephenson. « Il s’agit d’un film qui a vu le jour contre toute attente, avec une voix et une vision uniques; une œuvre résolument digne de ce prix Écran canadien inaugural. »

Hartley T. Richardson, le président du comité consultatif du Fonds des talents, a ajouté : « Les cinéastes – tout comme les entrepreneurs et les présidents d’entreprises – doivent faire preuve d’entrepreneuriat, d’imagination et de proactivité dans la création, la production et la diffusion de leurs histoires auprès de leur “marché” : l’auditoire. Au nom de tous les donateurs du Fonds des talents, nous sommes fiers d’investir dans le succès des prochaines générations de créateurs canadiens. Grâce à ce partenariat avec l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, dans le cadre de la remise du prix Découverte, le Fonds des talents a un réel impact auprès des talents émergents, hommes ou femmes, et ce, à travers le pays. » 

Prix Découverte, commandité par le Fonds des talents | Prix spécial de l’Académie

Le Fonds des talents contribue à la diversification des sources de financement et à la promotion des succès dans l’industrie cinématographique. Sous la direction d’un comité consultatif réunissant huit leaders reconnus du monde des affaires et du milieu communautaire, le Fonds a recueilli jusqu’à maintenant plus de 15 millions de dollars auprès d’entreprises, de fondations et d’individus. Ces sommes seront investies au cours d’une période de sept ans. Le Programme de production à micro-budget de Téléfilm Canada est ainsi financé à 75 % par l’intermédiaire du Fonds des talents.

Le Programme de production à micro-budget est en cours de révision pour l’année 2016-2017 afin de soutenir une plus grande diversité de talents émergents. Plus particulièrement, la définition des projets admissibles sera étendue afin d’inclure, en plus des longs métrages, du contenu Web de moins de 75 minutes. 

L’Académie a créé le prix Découverte afin de célébrer les talents émergents ayant fait leurs preuves sur le circuit des festivals de cinéma – tous les films considérés doivent avoir été admis dans au moins deux festivals canadiens approuvés par l’Académie –, mais dont les œuvres n’ont pas été diffusées en salles pendant l’année civile. Le prix Découverte comble cet écart pour célébrer le talent émergent canadien à l’occasion des prix Écrans canadiens.

Cliquez ici pour les photos
Cliquez ici pour la bande-annonce et le vidéoclip
www.minawalking.com