Salle de presse

Communiqués de presse

137 professionnel.le.s du Québec sont en nomination au Canadian Screen Awards/prix Écrans canadiens!

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision dévoile aujourd’hui les finalistes de la neuvième édition des Canadian Screen Awards/prix Écrans canadiens, qui célèbrent depuis 2013 la créativité et le talent des artistes et des artisan.e.s de partout au pays.

« Les Canadian Screen Awards/prix Écrans canadiens mettent en lumière la pluralité des créatrices et créateurs du Québec, que ce soit en français, en anglais ou dans une langue autochtone.Je suis particulièrement heureuse de voir la diversité des personnes nommées dans cette sélection des plus relevée malgré une année marquée par la pandémie et espère que cette tendance s’affirme dans les années à venir », affirme Mara Gourd-Mercado, directrice générale de l’Académie au Québec. « C’est un privilège pour l’Académie de faire rayonner les artistes et les artisan.e.s du petit et du grand écran, partout au pays, de reconnaître les talents émergents et de constater que notre industrie sait se réinventer. »

Cette année, 137 professionnel.le.s du Québec y sont en nomination au moins une fois, que ce soit en télévision, en médias numériques ou en cinéma. Rappelons qu’en 2021, le concours compte 141 catégories — 103 en télévision, 27 en cinéma et 11 en médias numériques.

Voici les faits saillants de cette cuvée 2021. Pour la liste de tous les finalistes, rendez-vous ici.

En cinéma

Dans le cinéma de fiction, c’est un film d’horreur, Blood Quantum, qui récolte le plus de nominations avec dix, dont « Meilleur scénario original » pour Jeff Barnaby et « Interprétation masculine dans un premier rôle » pour Michael Greyeyes. Viennent ensuite les films Funny Boy, avec neuf nominations, et Akillia’s Escape, qui amasse pour sa part huit nominations. 

Parmi les autres films s’étant démarqués, la production québécoise Beans recueille cinq nominations, dont celles de « Meilleur film » et du Prix John Dunning pour le meilleur premier long métrage, tandis que Souterrain est cité quatre fois, entre autres comme « Meilleur film » et dans la catégorie « Meilleure réalisation ». La Déesse des mouches à feu (notamment « Meilleure adaptation ») et Nadia, Butterfly (dont « Meilleure réalisation » et « Meilleur film ») ont chacun trois nominations. Le Rireen obtient deux, dont l’une va à l’actrice Micheline Lanctôt dans la catégorie « Interprétation féminine dans un rôle de soutien »; My Salinger Yearet Vacarmerecueillent chacun deux nominations, ce dernier étant notamment en lice pour le Prix John Dunning du meilleur premier long métrage. Enfin, Jusqu’au déclin est cité pour « Meilleur montage ».

Fait à souligner, l’auteure-compositrice-interprète Ariane Moffatt est finaliste pour « Meilleure chanson originale », ayant écrit la pièce-titre du long métrage Merci pour tout.

Parmi les documentaires d’ici récoltant deux nominations, il y a Errance sans retour d’Olivier Higgins et Mélanie Carrier, ainsi qu’Une femme, ma mère de Claude Demers. Ils sont aussi tous deux en lice pour « Meilleur long métrage documentaire Ted Rogers ».

En tout, 21 films québécois sont en nomination dans 27 catégories. Pour la liste complète des nominations en cinéma, cliquez ici.

En télévision

La sixième et dernière saison de Schitt’s Creek mène les nominations dans les catégories liées à la télévision, mais également dans l’ensemble des prix Écrans canadiens, avec une impressionnante récolte de 21! Viennent ensuite Cardinal: Until The Night (soulignons celle de Karine Vanasse dans la catégorie « Meilleur premier rôle féminin : série dramatique ») et Trickster, avec pas moins de 15 nominations chacune.

La série dramatique Transplant, œuvre de la boîte de production québécoise Sphère Média Plus, est en lice dans six catégories, dont « Meilleure série dramatique », alors que les productions Aisha Brown: The First Black Woman Ever, Christmas Jars, The Detectives, ainsi que le documentaire The Walrus and the Whistleblower, ce dernier produit par Bunbury Films de Montréal, obtiennent chacun trois nominations. Rules of 3, Glass Houses et Within These Walls, toutes produites par Incendo, sont aussi en lice.

Série documentaire qui a pour but de confronter les préjugés et de faire tomber les tabous de notre société, You Can’t Ask That, de Pixcom, est quant à elle en nomination dans la catégorie « Meilleure série docufiction ». 

La liste complète des nominations en télévision se trouve ici.

En médias numériques

Un doublé québécois dans la catégorie « Meilleure expérience immersive », alors que deux des quatre nominations reviennent à In the Land of Flabby Schnook de couleur.tv, ainsi qu’à Space Explorers: ISS Experience de Felix & Paul Studios.

Enfin, toujours en médias numériques, le studio montréalais Compulsion Games voit son jeu We Happy Few: We All Fall Down obtenir une nomination dans la catégorie « Meilleur jeu vidéo ».

Pour la liste complète des nominations en médias numériques, cliquez ici.

Prix spéciaux 2020

L’Académie rendra également hommage aux lauréats des prix spéciaux 2020, parmi lesquels figurent David Suzuki (Prix pour l’ensemble d’une carrière), Alex Trebek (Prix Icône de l’Académie, à titre posthume), Teena Keeper (Prix Earle Grey), ainsi que Dan Levy (Prix Radius présenté par MADE - NOUS).

La Semaine du Canada à l’écran, du 17 au 20 mai 2021

La Semaine du Canada à l’écran sera l’occasion de célébrer l’industrie télévisuelle, cinématographique et numérique. De nombreux galas souligneront l’excellence de nos productions :

Lundi 17 mai

19 h (HE) : prix Écrans canadiens – actualités et documentaires, présentée par CBC

20 h (HE) : CTV présente les prix Écrans canadiens – style de vie et téléréalité

Mardi 18 mai

19 h (HE) : prix Écrans canadiens – programmes d’animation et pour enfants, présentée par le Fonds Shaw-Rocket

20 h (HE) : prix Écrans canadiens – programmes numérique et immersif, présentée avec la participation du Fonds indépendant de production 

Mercredi 19 mai

19 h (HE) : CTV présente les prix Écrans canadiens – arts créatifs et prestations

Jeudi 20 mai

19 h (HE) : prix Écrans canadiens – arts cinématographiques, présentée par Téléfilm Canada avec l’appui de Cineplex

20 h (HE) : cérémonie des prix Écrans canadiens

Pour tout savoir sur les Canadian Screen Awards/prix Écrans canadiens 2021, rendez-vous au academie.ca/prixecranscanadiens.

BOURSES DE L’ACADÉMIE POUR LA RELÈVE

APPEL DE CANDIDATURES - 24 MARS AU 18 AVRIL 2021

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec annonce aujourd’hui l’ouverture de la période d’appel de candidatures au programme de Bourses de l’Académie pour la relève. Les personnes qui ont complété ou qui sont en voie de terminer une formation en cinéma, en télévision ou en médias numériques courent la chance d’obtenir un stage rémunéré dans une entreprise œuvrant dans les industries de l’image et du son.

Les Bourses de l’Académie pour la relève offrent à des créateur.trices et artisan.es émergent.es de vivre une première expérience sur le marché du travail avec des professionnel.les de l’industrie, en remettant six bourses d’une valeur de 6 000 $ chacune.

À travers ce programme, l’Académie est fière de pouvoir accompagner la relève de l’industrie dans son cheminement professionnel.

Le programme, qui auparavant, s’adressait uniquement à des étudiant.es finissant.es d’un programme audiovisuel est maintenant aussi ouvert aux personnes qui ont complété leur formation depuis moins de deux ans, et qui, à ce jour, n’ont pas encore eu de première expérience dans une entreprise audiovisuelle. Le programme est dorénavant ouvert aux personnes ayant fait leurs études au Québec, au Canada ou à l’international.

L’Académie encourage les personnes autochtones, les personnes racisées, ainsi que les membres de la communauté LGBTQ2+ qui sont admissibles à poser leurs candidatures, trois des six bourses leur étant réservées.

Un jury composé de professionnel.les de l’industrie sélectionnera les boursiers.

Les candidat.e.s ont jusqu’au 18 avril 2021 à 23 h 59 HE pour soumettre leur dossier. Pour plus d’information concernant les Bourses de l’Académie pour la relève, rendez-vous sur le site Web de l’Académie.

Des partenaires d’exception pour soutenir la relève d’ici

Pour financer un tel programme, l’Académie remercie la générosité des partenaires qui appuient notre production.

Banque Nationale

« La Banque Nationale est le plus grand partenaire financier de la production audiovisuelle au Québec. Nous croyons essentiel de soutenir nos créateurs notamment en encourageant une relève dynamique et créative. C’est dans ce contexte que la Banque est heureuse de confirmer son soutien au programme des Bourses de l’Académie pour la relève qui aident des talents émergents à s’intégrer au milieu de la production », a mentionné Brigitte Leblanc, vice-présidente associée, Canada & International, Groupe Industries Créatives à la Banque Nationale. 

Bell Média

« Nous sommes heureux de soutenir le programme des Bourses de l’Académie pour la relève qui valorise la diversité et l’inclusion. Ces bourses représentent pour Bell Média une opportunité d’établir un premier contact avec ces jeunes qui forment la relève, de les soutenir, et de les encourager à œuvrer et développer leurs talents dans l’industrie d’ici », Suzane Landry, vice-présidente, Développement de contenu, programmation et information, Bell Média.

Corus

« En tant que partenaire de longue date de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, Corus est extrêmement fière d’appuyer l’essor de la relève et d’ouvrir les portes du milieu aux futurs créateurs et créatrices d’ici », indique Julie Godon, Directrice principale, chaînes spécialisées francophones de Corus.

Netflix

« Netflix a à cœur la formation de la relève canadienne, et nous sommes fiers de pouvoir y contribuer grâce à cette initiative de l’Académie », Stéphane Cardin, directeur des politiques publiques pour le Canada, Netflix.

L’Académie

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a pour mission de reconnaître et promouvoir la créativité des artistes et des artisan.es de la télévision, du cinéma et des médias numériques de langue française auprès du public d’ici et d’ailleurs. Elle organise notamment les remises de prix Gémeaux, les prix Écrans canadiens, ainsi que des conférences et ateliers.

Mara Gourd-Mercado est nommée Directrice générale de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, section Québec

Sophie Deschênes, Présidente du conseil d’administration section Québec et Beth Janson, Chef de la direction de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision sont fières d’annoncer la nomination de Mara Gourd-Mercado à titre de Directrice générale de la section Québec. La nouvelle Directrice générale entrera en fonction dès le 22 février prochain.

«Mara a su se démarquer par son énergie positive et sa solide expérience. Grande passionnée de culture, le rayonnement des talents d’ici est sa priorité.  Elle est rassembleuse, énergique et son leadership naturel saura amener à l’Académie un vent de renouveau en cette période où nous avons tous besoin de recommencer à rêver. Elle sera une excellente ambassadrice pour l’Académie et je suis ravie de poursuivre mon mandat au conseil avec cette nouvelle alliée. » mentionne Sophie Deschênes.

« L’arrivée de Mara à l’Académie est une excellente nouvelle. Son sens de l’entrepreneurship, son expérience en direction générale et sa grande compréhension des enjeux de notre industrie en font une leader toute indiquée pour mener la section Québec et une collaboratrice hors pair pour le bureau national. » souligne Beth Janson.

« C’est avec enthousiasme que j’envisage cette nouvelle étape de ma carrière au sein de l’Académie et me sens privilégiée de succéder à Patrice Lachance dont les nombreuses réalisations ont forgé l’histoire de l’Académie, section Québec. Je suis honorée de la confiance qu’on me porte et heureuse de pouvoir continuer à m’impliquer dans cette industrie qui me passionne tant. J’ai déjà hâte de collaborer avec les multiples acteurs du milieu afin qu’ensemble nous construisions l’avenir de l’Académie. » affirme Mara Gourd-Mercado.

Rappelons que Mara Gourd-Mercado est une gestionnaire argentine-canadienne spécialisée dans le secteur du cinéma. Oeuvrant d’abord en communication pendant plus de dix ans, elle a mis son expertise et son énergie au profit de la promotion de films québécois et internationaux partout à travers le monde. En 2011, elle créé le poste de gestionnaire des communications dans l’une des agences de publicité canadiennes les plus prestigieuses. En 2014, elle rejoint les RIDM à titre de directrice des communications puis comme directrice générale de 2015 à 2020.

La créativité ne fait pas de pause : la cinquième ronde du projet PDV reconnaît les artistes émergents talentueux partout au Canada

Le projet PDV vise à offrir financement essentiel, visibilité et mentorat aux artistes canadiens émergents de l’industrie de la musique, frappée de plein fouet par la pandémie.

RBC et l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision annoncent les noms des 12 récipiendaires d’une subvention au terme de la cinquième ronde du projet PDV, un programme offre à des musiciens et cinéastes émergents canadiens le soutien nécessaire pour créer et produire des vidéoclips. Depuis sa mise en place en 2018, le projet PDV, une initiative conjointe de RBCxMusique et du prix Prism, a accordé 53 subventions à des artistes émergents, ce qui a contribué à la création de 24 vidéoclips. D’autres vidéoclips seront lancés plus tard cette année. Les candidatures à la sixième ronde pourront être présentées dès le 1er mars 2021 à l’adresse MVPProject.ca.

L’année 2020 a été tumultueuse pour l’industrie de la musique, la pandémie de COVID-19 ayant bouleversé bien des choses, notamment les façons d’appuyer les artistes. L’interruption des spectacles sur scène et les limites imposées aux capacités opérationnelles des équipes de production ont obligé les artistes et les cinéastes émergents à réinventer leur façon de créer, de rejoindre leurs admirateurs et d’élargir leur public. Indispensable dans le contexte actuel où la musique est principalement numérique, le vidéoclip permet aux artistes de s’exprimer en faisant preuve de créativité, de rejoindre leurs fans et d’accroître leur visibilité. Alors que les acteurs de l’industrie continuent de se démener, le projet PDV poursuit son objectif d’offrir un soutien essentiel aux artistes émergents du Canada au moment où ils en ont le plus besoin.

« Le projet PDV m’offre un soutien inestimable. La pandémie de COVID-19 limite considérablement les possibilités pour les musiciens du Canada et du monde entier d’exercer leur métier, a déclaré le rappeur et producteur de Toronto et récipiendaire d’une subvention dans le cadre de la cinquième ronde du projet PDV, Cadence Weapon. En tant qu’artiste indépendant, ce financement me permet de créer à un niveau qui ne serait pas possible autrement. »

Axé sur la croissance de l’ensemble du milieu canadien du vidéoclip, le projet PDV offre des occasions aux récipiendaires d’une subvention du projet PDV ainsi qu’aux candidats n’ayant pas reçu de financement. En raison de la pandémie, les ateliers en personne offerts aux candidats ont cédé le pas aux séances de mentorat en ligne. D’ailleurs, les récipiendaires d’une subvention ayant créé les vidéos de Joël et de RAAHiiM offriront des séances virtuelles où ils parleront de leur travail.

« Chaque ronde du projet PDV permet aux amateurs de musique de découvrir de talentueux artistes émergents canadiens qui inspirent par leur créativité et leur ingéniosité, toujours foisonnantes en dépit de la pandémie, a déclaré Matt McGlynn, vice-président, Marketing de la marque, RBC. RBC est extrêmement fière d’appuyer les 12 équipes retenues pour la cinquième ronde. Leur résilience nous inspire et nous avons hâte de voir leur vision artistique prendre forme dans chaque vidéo musicale unique au cours des prochains mois. »

Les dernières vidéos du projet PDV ont été accueillies avec grand enthousiasme par les fans comme par les médias : le vidéoclip catastrophiste créé pour la chanson Back To Rock de Marie Davidson et L’Oeil Nu a fait l’objet d’un article sur les sites NME, Pitchfork et The Guardian, tandis que le vidéoclip de la pièce Love Take Over de Dominique Fils-Aimë a recueilli plus de 130 000 vues depuis son lancement en octobre. De nouveaux projets musicaux d’Ehboni, d’Adria Kain, de Bad Child et de Moël devraient se concrétiser cet hiver.

« D’excellentes œuvres ont paru en 2020 malgré les tourments qu’a subis l’industrie. C’est pourquoi il est plus important que jamais de soutenir les artistes et les cinéastes dans leurs parcours créatifs, a déclaré Louis Calabro, vice-président, Programmation et prix, Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Nous sommes honorés de travailler avec ces 12 équipes d’un talent exceptionnel et d’assister à la concrétisation de leurs idées. »

La liste des lauréats de la cinquième ronde couvre une grande variété de genres musicaux et de styles cinématographiques. Ces lauréats, sélectionnés par un jury de professionnels de l’industrie, sont les suivants :


Le projet PDV s’inscrit dans le cadre de l’engagement continu de RBC à soutenir les artistes émergents par l’intermédiaire du projet Artistes émergents RBC. Depuis 2015, plus de 25 000 artistes ont bénéficié de son soutien grâce aux dons de plus de neuf millions de dollars versés annuellement par RBC Fondation à des centaines d’organismes culturels canadiens. En 2020, RBC a lancé À l'affiche avec RBCxMusique, une série de concerts virtuels pour appuyer et promouvoir les artistes et musiciens émergents canadiens dans le contexte difficile causé par la pandémie de COVID-19.Les récipiendaires de la cinquième ronde du projet PDV, Kibra, Liza et Joyia ont toutes précédemment participé à l’affiche.

Pour en savoir plus, allez au www.mvpproject.ca/.

L’Académie au Québec présente son conseil d’administration pour l’année 2021

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision – section Québec est heureuse d’annoncer un deuxième mandat à la présidence pour Sophie Deschênes, présidente et productrice à Productions Sovimage, et d’accueillir trois nouveaux membres au sein de son conseil d’administration dont, Julia Langlois, Pierre Pageau et Lucie Quenneville.

« Je suis honorée que mes pairs me confient à nouveau la présidence du conseil d’administration de l’Académie, un organisme qui, depuis plus de 40 ans, veille au rayonnement des productions d’ici. Ensemble, nous travaillerons à reconnaître l’excellence du travail, et le talent, de ceux et celles qui composent nos industries de l’image et du son », a déclaré Sophie Deschênes, présidente du conseil d’administration de l’Académie au Québec. « Je tiens aussi à remercier les membres qui ont soumis leur candidature et souhaite la bienvenue à ceux et celles qui ont été élus ou nommés. »

Des deux postes à combler par élections, le directeur de castingPierre Pageau a été élu par acclamation dans la section Artisans, et Julia Langlois, associée et productrice de fiction à Trio Orange, a été élue pour la section Télévision. Le conseil a aussi procédé à la nomination de Lucie Quenneville, directrice générale, stratégie de programmation et acquisitions à Bell Média au Québec. Leur expertise contribuera à combler la mission de l’organisation vouée à mettre en lumière le talent et la créativité des artistes et des artisans de nos productions cinématographiques, télévisuelles et numériques.

Nommée pour un deuxième mandat à la section Cinéma, Fanny-Laure Malo, productrice et fondatrice de La boîte à Fanny. À la section Médias numériques, Caroline Gaudette, présidente à Version10, est également nommée pour un deuxième mandat. Bernard Grandmont, associé à Raymond Chabot Grant Thornton, poursuivra sa collaboration au sein du conseil à titre d’administrateur.

Ces professionnels d’expérience se joindront à André Béraud, Sophie Dufort, Christine Falco, Julie Godon, Jean Guimond, Louis-David Morasse, Nadège Pouyez, Martin Proulx et Danielle Trottier qui siègent actuellement au conseil. Pour obtenir de plus amples informations sur la composition du conseil d’administration, visitez le site Web de l’Académie.

L’Académie tient à saluer les administratrices sortantes Chantale Marquis, Catherine Vidal et Mariloup Wolfeet les remercie de leur précieuse collaboration.

36es prix Gémeaux : lancement de la période d’inscription

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision - section Québecannonce aujourd’hui que la période d’inscription des 36es prix Gémeaux est officiellement ouverte et se poursuivra jusqu’au 25 février 2021. Toutes les productions télévisuelles et numériques diffusées entre le 1er mai 2020 et le 30 avril 2021 sont admissibles.

« Je tiens à saluer non seulement la créativité et le talent des acteurs de notre industrie, mais surtout leur résilience. Malgré une année marquée par l’arrêt des tournages en mars dernier, les artistes et les artisans ont su rapidement s’adapter lors de la réouverture des plateaux. », indique Sophie Deschênes, présidente du conseil d’administration de l’Académie – section Québec. « Cette 36e édition des prix Gémeaux soulignera non seulement la solidarité de notre communauté, mais aussi l’agilité de nos créateurs à penser différemment ».

MODIFICATIONS AUX RÈGLEMENTS :

En Télévision et en Médias numériques, des règlements ont été ajoutés pour préciser le maintien ou le retrait de deux inscriptions ou moins dans une catégorie, l’admissibilité des candidatures et la définition du conflit d’intérêts dans le cadre du processus de sélection des finalistes. Pour le volet Médias numériques, les définitions des « composantes numériques » et de la catégorie « Meilleure expérience interactive : toutes catégories » ont été modifiées. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site de l’Académie.

Les prix spéciaux

En 2021, l’Académie décernera trois prix spéciaux : le prix Gémeaux des artisans, le prix Gémeaux de la relève et le prix Gémeaux pour la production s’étant le plus illustrée à l’étranger. Les détails sur les mises en candidature seront annoncés au printemps.

Pour consulter les règlements et en apprendre davantage sur le processus de sélection de la 36e édition des prix Gémeaux, visitez le site Web de l’Académie.

Le Gala des 36es prix Gémeaux sera présenté le dimanche 19 septembre 2021 sur ICI TÉLÉ. 

WarnerMedia et l’Académie canadienne unissent leurs forces pour offrir de nouvelles possibilités aux scénaristes canadien.ne.s d’expérience, issu.e.s de communautés sous-représentées

L’appel de candidatures pour le Programme accès global pour scénaristes WarnerMedia x Académie canadienne est en cours jusqu’au 18 décembre 2020

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision (l’Académie canadienne) et WarnerMedia annoncent aujourd’hui le lancement de l’appel de candidatures pour le Programme accès global pour scénaristes WarnerMedia x Académie canadienne, une initiative d’activation de talents axée sur les scénaristes canadien.ne.s d’expérience, issu.e.s de communautés sous-représentées. Les candidatures sont acceptées jusqu’au 18 décembre 2020 à Academy.ca/WMAccess_Writers.

Le Programme accès global pour scénaristes WarnerMedia x Académie canadienne, offert en anglais et en français, s'adresse aux personnes issues des groupes sous-représentés au Canada, sans égard à leur genre, à leur identité, à leurs capacités, ni à leur orientation sexuelle, y compris les membres des nations autochtones, les personnes noires, racisées ou en situation de handicap, les membres de la communauté LGBTQ2+ ainsi que les francophones en milieu minoritaire.

Ces créateur.trice.s sont des expert.e.s dans leur métier qui n’ont peut-être pas eu la possibilité d’atteindre leur plein potentiel dans l’industrie, mais dont la voix et les points de vue individuels méritent d’être entendus et amplifiés.

Au cours d’une période d’environ neuf mois, les 8 à 12 candidat.e.s retenu.e.s auront l’occasion de peaufiner leurs compétences, d’approfondir leur compréhension de l’industrie et d’obtenir une visibilité inestimable auprès des cadres et des créateur.trice.s de WarnerMedia et de professionnel.le.s établi.e.s dans l’industrie, en plus de transformer un scénario inachevé en projet viable.

À la clôture de l’appel de candidatures le vendredi 18 décembre 2020, WarnerMedia et l’Académie canadienne procéderont à une évaluation qui sera faite à l’interne par un jury de pairs afin de sélectionner les 8 à 12 participant.e.s au programme. La première cohorte inaugurera le Programme accès global pour scénaristes WarnerMedia x Académie canadienne en juin 2021.

« Nous reconnaissons que les scénaristes sous-représenté.e.s du Canada possèdent une expérience vaste et diverse dans l’industrie, explique Deanna Cadette, directrice générale des programmes d’accès global de WarnerMedia au Canada. Par ces initiatives, nous espérons réunir des gens de divers horizons et, en association avec les partenaires extraordinaires de l’Académie, créer un environnement et des opportunités pour permettre à ces personnes d’atteindre l’excellence. »

« Les programmes de développement de talents axés sur l’inclusion accordent souvent la priorité aux talents émergents. Ce programme mettra plutôt l’accent sur des scénaristes actif.tive.s qui n’ont pas encore eu accès à des ressources pour élaborer leurs propres idées, affirme Beth Janson, chef de la direction de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de collaborer à ce programme avec WarnerMedia et de travailler avec des scénaristes de chez nous dont les idées ont souvent été sous-représentées au sein de notre industrie. Nous avons hâte de voir ce projet se concrétiser. »

WarnerMedia et l’Académie canadienne s’engagent à soutenir la voix de créateur.trice.s canadien.ne.s sous-représenté.e.s pour leur permettre d’atteindre le succès,  ici comme ailleurs. Dans la foulée de l’annonce d’un partenariat pluriannuel en septembre dernier, le Programme accès global pour scénaristes WarnerMedia x Académie canadienne est le premier de deux programmes qui visent à accroître la représentation de ces communautés et à façonner une industrie inclusive et innovatrice devant et derrière la caméra. Au cours des prochains mois, WarnerMedia lancera plusieurs initiatives pour les artistes et les artisans de partout au pays. Ces initiatives ont pour objectif de constituer un bassin durable de talents canadiens afin de répondre à la demande mondiale croissante pour des contenus authentiques portés par des voix uniques.  

 

Le Programme accès global pour scénaristes WarnerMedia x Académie canadienne est une initiative pluriannuelle appuyée par WarnerMedia et administrée par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, en collaboration avec Téléfilm Canada.

 

Pour en savoir plus sur le Programme accès global pour scénaristes WarnerMedia x Académie canadienne et soumettre votre candidature, visitez Academy.ca/WMAccess_Writers .

L'Académie canadienne du cinéma et de la télévision annonce le départ de sa directrice au Québec, Mme Patrice Lachance

L'Académie canadienne du cinéma et de la télévision annonce que sa directrice générale de la section Québec, Mme Patrice Lachance, quittera ses fonctions en décembre, après plus de 32 années, dont 28 à la tête de l’organisation et à la barre des prix Gémeaux pour poursuivre sa carrière en effectuant des mandats de consultation.

« J’ai adoré travailler au fil des années avec tout le personnel de l'Académie et les équipes de production aussi dédiés que dynamiques, et les nombreux.ses président.e.s qui se sont succédé.e.s, dont Sophie Deschênes, la présidente actuellement en poste. Je remercie l'Académie, tous ses membres, et ceux et celles qui ont siégé à travers les années au conseil d'administration, de la confiance qu'ils m'ont témoignée et de la liberté d'action dont j'ai toujours bénéficié. Je crois, comme directrice générale, avoir contribué à bâtir une solide organisation jouissant d’une réputation enviable, et à faire des prix Gémeaux un des évènements annuels majeurs du calendrier culturel. Il est temps maintenant de donner à l'Académie un nouveau souffle qui la fera encore grandir et rayonner pour les 30 prochaines années, sinon plus encore », a affirmé Mme Lachance en ajoutant : « Avant mon départ, il y a encore quelques projets que je souhaite mener à terme et j'assurerai la transition avec la personne qui me succèdera ».

Sophie Deschênes, présidente du conseil d’administration de l’Académie au Québec, salue la contribution inestimable de la directrice générale à l'essor de l’organisation. « Patrice a su relever de nombreux défis et chaque année, depuis plus de 30 ans, elle nous a démontré sa résilience dans un environnement pas toujours facile, et ce, avec beaucoup de grâce, d’assurance, et quelques fois, faisant preuve de virtuosité. À travers les années, elle a su façonner l'Académie pour en faire une véritable institution. Elle a travaillé sans relâche à rassembler tous les intervenants de l'industrie par son dévouement et sa ténacité. Les prix Gémeaux ne seraient pas les prix Gémeaux sans elle. Nous avons célébré cette année les 35 ans de cette manifestation, et c’est probablement l’année la plus particulière que nous ayons connue. Son expérience a permis de maintenir et présenter la remise de prix malgré les contraintes. Comme il s'agissait de ses derniers prix Gémeaux, cela n'a pu se faire sans un pincement au cœur. Pour son travail remarquable, nous nous souviendrons toujours de sa contribution à l'Académie et aux prix Gémeaux ».

Beth Janson, chef de direction pour l'ensemble de l'Académie, a aussi tenu à souligner le travail exceptionnel de Mme Lachance:   « Au nom des administrateurs et de tous les employés, je remercie Patrice pour son leadership, sa vision et sa grande détermination à la tête de l’organisation au Québec. Sous sa gouverne, l'Académie su trouver sa place, son identité et s’est imposée comme une organisation incontournable pour la reconnaissance de la production de langue française au pays ».

Un processus de sélection des candidat.e.s pour le poste de direction générale sera enclenché prochainement.

Bourses de l’Académie pour la relève : Les récipiendaires sont dévoilés !

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec dévoile aujourd’hui les trois boursiers sélectionnés dans le cadre des Bourses de l’Academie pour la relève 2020 :

  • Chloé Labelle, diplômée du programme de création 3D, profil cinéma d’animation de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue ;
  • Simon Roberge, diplômé du baccalauréat en production cinématographique de l’Université Concordia ;
  • Xavier Bossé, diplômé du baccalauréat en cinéma de l’Université du Québec à Montréal.

Le programme des Bourses de l’Académie pour la relève vise à favoriser l’intégration d’étudiants finissants en cinéma, en télévision, en médias numériques à nos industries de l’image et du son. Ces talents prometteurs recevronttous une bourse pour effectuer un ou des stages rémunérés par l’Académie au sein d’une ou de quelques productions audiovisuelles pour un total de 10 semaines.

« La relève doit figurer parmi nos priorités et l’octroi de ces bourses est une occasion pour nous de tendre la main aux jeunes talents d’ici. Non seulement est-ce une occasion d’apprentissage avec des professionnels établis, il s’agit aussi d’un moyen d’approfondir leurs connaissances et de démontrer leur créativité. », a déclaré Sophie Deschênes, présidente de l’Académie au Québec.

Le jury composé de professionnels de l’industrie a été impressionné par la qualité et l’originalité des candidatures soumises pardes finissants d’un programme d’études supérieures, spécialisées ou de perfectionnement.

L’Académie remercie les organisations suivantes pour leur générosité et leur soutien financier qui ont permis cette année l’octroi de trois bourses: Bell Média, la Banque Nationale, Corus, DATSIT Sphère, Sovimage et Turbulent. 

Depuis longtemps, l’Académie soutient les artistes et les artisans de la relève et près d’une centaine de créateurs du Québec ont profité d’une bourse. Rappelons que la réalisatrice Anne Émond, le réalisateur, auteur et comédien Guillaume Lambert, l’entrepreneur en réalité virtuelle Félix Lajeunesse, le réalisateur et scénariste Simon Lavoie, et la directrice photo Claudine Sauvé ont tous bénéficié du programme des Bourses de l’Académie pour la relève qui a représenté pour eux la meilleure porte d’entrée dans le milieu. En 2019-2020, quatre boursiers ont eu l’occasion d'effectuer des stages dans des environnements stimulants et innovants.

Danika Vermette, diplômée du programme Film Production de l’Université Concordia, a travaillé chez Midi la Nuit sur le court métrage, One of the Boys de Raphaël Ouellet, dont le tournage débutera cette année.

Anthony Coveney, diplômé en communications, profil cinéma, de l’UQAM, a suivi le scénariste, comédien et réalisateur Étienne Galloy dans sa démarche artistique pour la préparation de son premier long métrage La Marina.

Ariel St-Louis Lamoureux, diplômée d’une maîtrise en cinéma, profil recherche-création, de l’Université de Montréal, doit quant à elle, terminé un stage avec les producteurs Les Films de l’Autre sur le long métrage Soleils Atikamekw.

Et Christopher Grégoire Gabriel, diplômé du programme de perfectionnement en animation, montage images et sons, volet film expérimental, du Wapikoni Mobile, doit entreprendre prochainement des stages avec la compagnie de production Terre Innue et Le Wapikoni Mobile.

Projet PDV - RBC et l’Académie accordent 13 bourses à des artistes canadiens émergents et lancent la cinquième ronde

Les artistes émergents du Canada reçoivent un soutien essentiel grâce à la quatrième ronde du projet Production de vidéoclips (PDV)

RBC et l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision accordent 13 bourses à des artistes canadiens émergents et lancent la cinquième ronde

RBC et l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision ont annoncé aujourd’hui les noms des 13 lauréats d’une bourse au terme de la quatrième ronde du projet PDV. Le programme, une initiative conjointe de RBCxMusique et du prix Prism, offre à des musiciens et à des cinéastes canadiens émergents le soutien nécessaire pour créer et produire des vidéoclips. C’est aujourd’hui également que commence la cinquième ronde. Du 1er octobre au 1er novembre 2020, les artistes émergents admissibles peuvent soumettre une demande en ligne à MVPProject.ca.

Les bourses de la quatrième ronde arrivent à point nommé pour les artistes qui ont été durement touchés par la pandémie de COVID-19. En raison de l’interruption des spectacles sur scène et des productions, lesquelles viennent tout juste de reprendre, les artistes et les cinéastes émergents ont vu disparaître leur principale source de revenus, ce qui les a forcés à revoir la façon dont ils créent et font la promotion de leur art.

En plus de bénéficier d’un financement au moyen des bourses du projet PDV, les artistes peuvent profiter de possibilités de mentorat et de réseautage avec des professionnels de l’industrie. Axé sur la croissance du milieu canadien du vidéoclip, le projet PDV offre des occasions supplémentaires de mentorat et de réseautage aux candidats et aux lauréats tout au long de l’année. Les derniers ateliers comportaient des séances poussées avec les équipes de production responsables des vidéoclips Virtuous Circle de Jordan Klassen, 24 Remix de TOBi et Mustang de Harrison, ainsi que des occasions de mentorat individuel avec certains des créateurs de vidéoclips les plus en vue du pays.

« Au cours des deux dernières années, nous avons observé la concrétisation des projets de ce programme de la conception jusqu’à la production, dans certains cas, d’un vidéoclip internationalement reconnu, a déclaré Matt McGlynn, vice-président, Marketing de la marque, RBC. Chaque ronde du projet PDV donne naissance à des concepts créatifs et uniques qui racontent une histoire, et nous avons hâte de voir les histoires de la quatrième ronde prendre vie. »

Depuis sa création en 2018, le projet PDV a reçu près de 1 400 projets de vidéoclip d’artistes de tout le Canada et a accordé 41 bourses à des artistes émergents, ce qui a contribué à la création de 20 vidéoclips. D’autres vidéoclips seront lancés plus tard cette année. La critique a encensé de nombreux vidéoclips financés par le projet PDV, notamment Virtuous Circle de Jordan Klassen, pour lequel le réalisateur Farhad Ghaderi a gagné l’or aux prix Young Director Award 2020 dans la catégorie vidéoclips. Virtuous Circle était également en nomination aux Music Video Awards du Royaume-Uni en 2019.

« Les dernières années ont été marquées par une prolifération de courts vidéoclips, de mèmes, de GIF et de courtes vidéos promotionnelles, chaque artiste s’efforçant de partager le plus de contenu possible, a indiqué Said the Whale, un groupe de rock indépendant de Vancouver et lauréat d’une bourse de la deuxième ronde du projet PDV. Ce projet est différent : il fait la promotion du vidéoclip en tant que forme d’art. Les œuvres d’art uniques issues du projet PDV n’existeraient pas sans cet extraordinaire organisme de financement. Pour ma part, j’avais presque oublié le pouvoir d’un excellent vidéoclip, mais le projet PDV m’a totalement redonné confiance. »

Le vidéoclip Record Shop de Said the Whale, réalisé par Johnny Jansen et produit par Josh Huculiak, s’est distingué plus tôt cette année lorsqu’il a été mis en nomination pour le vidéoclip de l’année aux prix Juno 2020.

« Nous sommes extrêmement fiers de permettre à 13 équipes créatives de concrétiser leur vision, a déclaré Louis Calabro, vice-président, programmation et prix, Académie canadienne du cinéma et de la télévision. Le fait d’être associé à des collaborations importantes, comme le classique instantané 24 (Remix) de Kit Weyman et TOBi ainsi que la célébration de l’excellence autochtone dans Mehcinhut de Chandler Levack et Jeremy Dutcher, est un honneur et une véritable inspiration pour l’équipe de l’Académie canadienne. »

 La liste des lauréats de la quatrième ronde couvre une grande variété de genres musicaux et de styles cinématographiques. Ces lauréats, sélectionnés par un jury de professionnels de l’industrie, sont les suivants :

 

« Le projet PDV est l’un des rares programmes au Canada qui reconnaît le pouvoir de l’union de la musique et du cinéma pour raconter une histoire, a indiqué Breagh Isabel, auteure-compositrice-interprète de la Nouvelle-Écosse et lauréate d’une bourse de la quatrième ronde du projet PDV. Le soutien du programme m’a permis de collaborer avec une productrice et une réalisatrice incroyables pour donner vie à ma musique. »

 

Le projet PDV s’inscrit dans le cadre du projet Artistes émergents RBC, qui contribue à épauler aujourd’hui les talents de demain et appuie des organismes qui offrent aux artistes canadiens les meilleures chances de faire avancer leur carrière. Depuis 2015, plus de 13 000 artistes ont reçu du soutien par l’intermédiaire de ces programmes.

La cinquième ronde commence aujourd’hui. Pour en savoir plus, allez au www.projetpdv.ca.