Salle de presse

Communiqués de presse

La découvrabilité appliquée : comment donner encore plus de visibilité à vos contenus?

Montréal, le 29 janvier 2018 – Une production est une marque que l'on souhaite rendre aussi accessible que possible. Pour cette raison, les producteurs doivent plus que jamais intégrer des éléments de promotion, d’exploitation et de mise en marché dès le début du processus de production, entre autres sur le Web. Actuellement, la découvrabilité fait beaucoup jaser. Pour appliquer ses concepts dans un contexte de production de contenus, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision et l’Association des producteurs d’expériences numériques Xn Québecprésenteront le 6 février prochain au Centre Phi la conférence « La découvrabilité appliquée : qui fait quoi? ».

Cinq conférenciers viendront faire la lumière sur ce potentiel qui permet de capter l’attention des internautes de manière innovante. L’expertise de Marie Eve Berlinger, consultante en développement de l’audience chez BeGoodMTL, de Laurent Guérin, vice-président du contenu et du numérique du Groupe TFO, de Samuel Lavoie, consultant marketing en ligne et SEO, de Nellie Brière, consultante en stratégie de communications numériques et conférencière, de Nicola Navratil, consultant en marketing numérique, et de Josée Plamondon, cyberbibliothécaire, permettra d’outiller les producteurs et initiateurs de contenus afin qu’ils puissent joindre efficacement les auditoires. Au terme de la conférence, les participants seront en mesure d’amener leurs équipes à maximiser la découvrabilité de leurs productions à l’heure de la multiplication des canaux de diffusion. 

Pour en savoir plus sur l’événement et pour réserver vos places, rendez-vous sur le site Web de l’Académie

L’Académie et Xn Québec remercient le Fonds Bell pour sa participation financière et TFO pour sa collaboration.

Prix Écrans canadiens 2018 - Découvrez les productions finalistes dans la catégorie de meilleure expérience immersive

Montréal, le 24 janvier 2018 – Dans le but d’offrir un accès privilégié au public afin qu’il puisse découvrir les productions finalistes aux prix Écrans canadiens 2018 (Canadian Screen Awards), l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision vous invite à visionner les cinq productions en nomination au concours dans la catégorie de meilleure expérience immersive (Best Immersive Experience). L’exposition, qui prendra racine dans le Jardin de réalité virtuelle du Centre Phi, se déroule jusqu’au 12 février prochain.

Les membres de l’Académie et le public sont invités à profiter de l’occasion pour visionner les productions en nomination. Pour les membres de l’organisation accrédités en Médias numériques, ce sera également le moment tout indiqué de se prévaloir de leur droit de vote et de sélectionner la production lauréate dans la catégorie de meilleure expérience immersive. Le Jardin de réalité virtuelle est ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 17 h, et le samedi de midi à 17 h.

Productions finalistes | « Best Immersive Experience » (catégorie soutenue par Gareth Seltzer)

  • Blasters of the Universe (Secret Location, Entertainment One) - Josh Manricks, Noora Abu Eitah
  • Blind Vaysha - VR (National Film Board of Canada) - Theodore Ushev, Marc Bertrand
  • Horizon (SESQUI Inc.) - Joanne Loton, Andrea Stewart, Jen Scott
  • Miyubi (Felix & Paul Studios) - Jeff Goldblum, P.J Byrne, Emily Bergl, Richard Riehle, Owen Vaccaro, Ted Sutherland, Tatum Kensington-Bailey, Lindsay Arnold, Noah Crawford, Félix Lajeunesse, Paul Raphaël, Owen Burke, Stéphane Rituit, Chris Bruss, Christian Heuer, Ryan Horrigan, Mathieu Dumont, Sean Dacanay, Sebastian Sylwan, Jean-Pascal Beaudoin
  • Through the Masks of Luzia (Felix & Paul Studios, Cirque du Soleil) - François Blouin, Félix Lajeunesse, Paul Raphaël, Jean-Pascal Beaudoin 

Une semaine pour célébrer le meilleur du cinéma, de la télévision et des médias numériques au pays

Quatre remises de prix célébreront l’excellence à l’occasion de la Semaine du Canada à l’écran. Le premier, le Gala honorant l’excellence des productions autres qu’en fiction, se tiendra le 6 mars. Il sera suivi le 7 mars du Gala honorant l’excellence des productions en fiction. Le Gala honorant l’excellence des productions numériques et immersives, de retour pour une deuxième année, sera présenté le 8 mars. Le gala des prix Écrans canadiens 2018 sera diffusé en direct à CBC le dimanche 11 mars dès 20 h depuis le Sony Centre for the Performing Arts à Toronto. D’autres activités et rencontres professionnelles s’ajouteront également aux célébrations de la Semaine du Canada à l’écran. Les finalistes du Québec recevront leurs certificats de mise en nomination le 20 février prochain à l’occasion d’un cocktail tenu en leur honneur.

Pour tout savoir de l’édition 2018 des prix Écrans canadiens, rendez-vous au academie.ca/prixecranscanadiens.

PRIX ÉCRANS CANADIENS 2018 : LES FINALISTES EN CINÉMA, EN TÉLÉVISION ET EN MÉDIAS NUMÉRIQUES ONT ÉTÉ ANNONCÉS

Toronto, le 16 janvier 2018 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision ainsi que Sarain Fox, animatrice de RISE sur VICELAND, Paul Sun-Hyung Lee de Kim’s Convenience à CBC, et Karine Vanasse de Cardinal à CTV ont annoncé aujourd’hui les finalistes dans 30 catégories pour le gala télédiffusé des prix Écrans canadiens 2018 au Globe and Mail Centre au centre-ville de Toronto.

« La renommée de nos créateurs ne cesse de croître, les productions d’ici sont plus prisées que jamais, et nous avons hâte d’en célébrer l’excellence à l’occasion des prix Écrans canadiens 2018 », affirme Beth Janson, chef de la direction de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. « Notre paysage médiatique évoluant et le public ayant plus de choix de divertissement à l’écran que jamais auparavant, les prix Écrans canadiens représentent une occasion en or de mettre l’accent sur nos histoires et la diversité de notre travail. »

Les prix Écrans canadiens seront présentés au cours de quatre soirées pendant la Semaine du Canada à l’écran (du 5 au 11 mars 2018) et se termineront par le gala des prix Écrans canadiens, qui sera télédiffusé en direct sur les ondes de CBC le 11 mars 2018 à 20 h (21 h HA/21 h 30 HT). Les gagnants dans chacune des catégories, ainsi que les lauréats des prix spéciaux annoncés l’automne dernier (Margaret Atwood, Pat Ellingson, Clark Johnson, Peter Mansbridge, Denis McGrath, Karyn Pugliese, Jay Switzer, Rick Mercer Report et Bell Let’s Talk/Bell Cause pour la cause), seront honorés lors des présentations qui auront lieu pendant la Semaine du Canada à l’écran.

« En tant que diffuseur public canadien, nous sommes fiers de nous associer à l'Académie pour célébrer la richesse remarquable du talent créatif que notre pays a à offrir », a déclaré Heather Conway, vice-présidente directrice, Services anglais à CBC. « Félicitations à tous les finalistes, et merci de votre passion et de votre engagement à raconter des histoires canadiennes. »

La Semaine du Canada à l’écran est la plus grande manifestation nationale de talent dans les secteurs du cinéma, de la télévision et des médias numériques au Canada. C’est une semaine d’événements qui rassemble les membres de l’Académie provenant du vaste éventail qu’est l’industrie de l’écran au Canada afin d’en célébrer les réussites et de créer des liens avec des Canadiens. Les événements comprennent : le gala honorant l’excellence des productions autres qu’en fiction (le 6 mars 2018), le gala honorant l’excellence des productions en fiction (le 7 mars 2018), le gala honorant l’excellence des productions numériques et immersives (le 8 mars 2018), la journée familiale des fans (le 10 mars 2018) et le gala télédiffusé des prix Écrans canadiens (le 11 mars 2018). De plus, le Bell Media House, l’endroit idéal pour parfaire ses connaissances et réseauter entre professionnels de l’industrie, accueillera encore une fois le salon des membres du 6 au 9 mars 2018 de 9 h à 17 h. Le thème de cette année est « tracer la voie à suivre » (Charting a Course Forward), et les tables rondes porteront sur la technologie de chaîne de blocs (Blockchain Technology), la production durable (Sustainable Production) et les questions d’appropriation et de voix (Questions of Appropriation and Voice). Un balado en direct mettant en vedette des finalistes des prix Écrans canadiens 2018 aura également lieu. 

Pour voir la liste complète des finalistes, cliquez ici.

Finalistes des prix Écrans canadiens 2018

Les nominations 2018 ont été décidées par des jurys et des membres de l’Académie. Les membres voteront entre le 23 janvier et le 12 février 2018 afin de désigner les lauréats.

Pour obtenir plus d’information sur les prix Écrans canadiens 2018, consultez le site academie.ca/prixecranscanadiens.

À propos de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision est la plus grande organisation professionnelle d’artistes à but non lucratif du Canada. Nous avons pour mandat de reconnaître, de prôner et de célébrer le talent canadien dans les secteurs du cinéma, de la télévision et des médias numériques.

Nos membres, au nombre de plus de 4 500, comprennent des icônes et des professionnels de l’industrie, ainsi que des artistes émergents et des étudiants. Collectivement, nous offrons des programmes de perfectionnement professionnel et des possibilités de réseautage qui favorisent la croissance, l’inclusion et le mentorat au sein de l’industrie.

L’Académie produit la Semaine du Canada à l’écran. Cette célébration annuelle de l’excellence dans les secteurs médiatiques par l’intermédiaire d’un programme national multiplateforme d’événements et de festivités se termine par le gala des prixÉcrans canadiens télédiffusé en direct sur les ondes de CBC le dimanche 11 mars 2018 à 20 h (21 h HA/21 h 30 HT).

Pour en savoir plus sur l’adhésion et la programmation, visitez le academie.ca.

Prix Écrans canadiens 2018 - Les productions du Québec font bonne figure

Onze des quinze productions les plus nommées en cinéma sont québécoises, cinq séries télévisées dramatiques produites au Québec reçoivent au moins une mise en nomination, trois des cinq productions en expérience immersive sont d’ici

Montréal, le 16 janvier 2018 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a dévoilé ce matin les finalistes aux prix Écrans canadiens 2018 au Centre Phi.

Mario Cecchini, le président de l’Académie au Québec, a procédé à la lecture des artistes et artisans se retrouvant en nomination au concours en compagnie d’Emmanuelle Héroux, vice-présidente Cinéma de l’organisation, et de Patrice Lachance, directrice générale de l’Académie. « Les prix Écrans canadiens sont un véhicule incomparable pour faire valoir le savoir-faire qui nous distingue et le dynamisme qui caractérise la production d’ici », a affirmé Mario Cecchini. « Par nos remises de prix, nous sommes fiers de faire la promotion de l’expertise et de la créativité des artistes et artisans, de reconnaître le talent des professionnels de l’écran, et de faire rayonner notre production partout. »

Le Québec rayonne aux prix Écrans canadiens 2018

Cette année, 189 professionnels du Québec sont nommés au moins une fois, soit 80 dans les catégories en Télévision et en Médias numériques, et 109 dans les catégories en Cinéma. On retrouve ainsi minimalement un finaliste du Québec dans 29 productions en Télévision et en Médias numériques anglophones. En tout, 25 films dont au moins un artiste ou artisan québécois se retrouve en nomination sont en lice, dont 12 longs métrages de fiction et quatre longs métrages documentaires.

On compte 565 productions inscrites en Télévision et en Médias numériques pour l’édition 2018, et 133 films soumis en Cinéma. Rappelons que 132 catégories sont ouvertes au concours : 97 permettront de récompenser les artistes et artisans de la Télévision, 24 ceux du Cinéma, et 11 ceux des Médias numériques. Pour découvrir tous les finalistes, rendez-vous au academie.ca/prixecranscanadiens.

Catégories en Cinéma

Quatre longs métrages québécois sont en nomination pour le meilleur film, soit Ava (Kiarash Anvari, Sadaf Foroughi), C’est le cœur qui meurt en dernier (Richard Lalonde), La petite fille qui aimait trop les allumettes (Marcel Giroux), et Les Affamés (Stéphanie Morissette). Ceux-ci concourront aux côtés de The Breadwinner, Maudie et Never Steady, Never Still.

Hochelaga, Terre des Âmes se retrouve au sommet du palmarès des nominations avec ses huit mentions. Le long métrage pourrait repartir avec la statuette de la direction artistique (François Séguin), des images (Nicolas Bolduc), des costumes (Mario Davignon), des maquillages (Kathryn Casault), de la musique originale (Terry Riley, Gyan Riley), du son d’ensemble (Claude La Haye, Bernard Gariépy Strobl), du montage sonore (Claude Beaugrand), et des effets visuels (Alain Lachance, Yann Jouannic, Hugo Léveillé, Nadège Bozetti, Antonin Messier-Turcotte, Thibault Deloof, Francis Bernard). Ava obtient autant de nominations, pour sa part en meilleur film, en direction artistique (Siamak Karinejad), en images (Sina Kermanizadeh), en réalisation et scénario (Sadaf Foroughi), en montage (Kiarash Anvari), et en interprétation féminine dans un premier rôle et dans un rôle de soutien (Mahour Jabbari, Bahar Nouhian). Le film Never Steady, Never Still obtient aussi huit nominations.

Deux longs métrages reçoivent sept mises en nominations. En plus de concourir dans la catégorie du meilleur film, La petite fille qui aimait trop les allumettes se retrouve en direction artistique (Marjorie Rhéaume), en images (Nicolas Canniccioni), en effets visuels (Marc Hall, Jonathan Cyr, Emmanuel Bazin, Clément Natiez, Emmanuelle Gill), en adaptation (Simon Lavoie) et en interprétation masculine et féminine dans un premier rôle (Antoine L’Écuyer, Marine Johnson). Le film Maudie est cité dans autant de catégories. 

Avec six nominations, C’est le cœur qui meurt en dernier se retrouve dans les catégories de réalisation (Alexis Durand-Brault), de montage (Louis-Philippe Rathé), d’adaptation et d’interprétation masculine dans un premier rôle (Gabriel Sabourin), et d’interprétation féminine dans un premier rôle (Denise Filiatrault), en plus d’être en compétition pour le meilleur film. Les rois mongols obtient autant de nominations, pour sa part dans les catégories de direction artistique (Guillaume Couture), de costumes (Brigitte Desroches), de musique originale (Viviane Audet, Robin-Joël Cool, Alexis Martin), de son d’ensemble (Pierre Bertrand, Stéphane Bergeron, Shaun-Nicholas Gallagher, Maxime Potvin), d’adaptation (Nicole Bélanger) et d’interprétation féminine dans un rôle de soutien (Clare Coulter). All You Can Eat Buddha se retrouve quant à lui dans les catégories de costumes (Gabrielle Tougas-Fréchette), de réalisation (Ian Lagarde), de maquillages (Bruno Gatien), de son d’ensemble et de montage sonore (Sylvain Bellemare), et d’interprétation masculine dans un rôle de soutien (Sylvio Arriola). Le long métrage The Breadwinner est aussi nommé six fois.

Les films québécois Les Affamés et Boost se retrouvent cinq fois en nomination, respectivement en meilleur film, réalisation (Robin Aubert), maquillages (Érik Gosselin, Marie-France Guy), musique originale (Pierre-Philippe Côté) et interprétation féminine dans un rôle de soutien (Brigitte Poupart), et chanson originale (Joey Sherrett, Chris Gordon, Nathaniel Huskinson), son d’ensemble (Philippe Attié), interprétation masculine dans un premier rôle (Nabil Rajo) et interprétation masculine et féminine dans un rôle de soutien (Jahmil French, Oluniké Adeliyi). Nous sommes les autres retient l’attention dans quatre catégories, soit en images (Mathieu Laverdière), en costumes (Julie Bécotte), en effets visuels (Jonathan Piché Delorme, Fabienne Mouillac, Alain Lachance, Caroline Guagliardo, Alexandre Tremblay, Thibault Deloof, Benoit Gagnon), et en interprétation masculine dans un premier rôle (Émile Proulx-Cloutier).

Catégories en Télévision et en Médias numériques

La série Anne (Northwood Entertainment) obtient 13 nominations aux prix Écrans canadiens, suivie de Cardinal (JCardinal Productions Inc.) et Kim’s Convenience (Thunderbird Entertainment) qui sont toutes deux nommées 12 fois au concours. Avec 11 nominations suivent Alias Grace (Halfire Entertainment) et Schitt’s Creek (Not A Real Company Productions, Inc.). Letterkenny (New Metric Media Inc.) et Mary Kills People (Cameron Pictures) reçoivent neuf nominations chacune, alors que CBC News: The National (CBC News), Cloudy with a Chance of Meatballs (DHX Media), W5 (CTV News W5), et CBC News: the fifth estate (CBC News) sont huit fois nommées. The Amazing Race Canada (Insight Production Company Ltd.) apparaît dans sept catégories, et la version anglophone de la série 19-2 (Sphère Média Plus) arrive ex æquo avec Baroness von Sketch Schow (Frantic Films), Orphan Black (Boat Rocker Media) et Top Chef Canada (Insight Production Company Ltd.) avec six nominations

Plusieurs artistes du Québec se démarquent en Télévision. Parmi les finalistes, on retrouve entre autres Caroline Dhavernas pour son rôle dans Mary Kills People, Suzanne Clément pour Versailles, Maxim Roy pour Bad Blood, Karine Vanasse et Podz pour Cardinal, Tracey Deer pour Mohawk Girls, Benz Antoine pour 19-2, Jacob Tierney pour Letterkenny, et Hamza Haq pour This Life. The Disappearance (Productions Casablanca Inc.) se retrouve dans la catégorie Best Limited Series or Program, pour laquelle Geneviève Simard et Normand Daneau sont nommés pour leurs textes. La production The Kennedys: After Camelot (Muse Entertainment) se retrouve dans trois catégories. Du côté de 19-2 (Sphere Media Plus), finaliste en Best Drama Series, le travail des artistes Annie Ilkow, Edwina Voda, Erik Gosselin et Ronald Plante est salué par une nomination. 

En Médias numériques, la catégorie d’expérience immersive permet à plusieurs professionnels du Québec d’obtenir une mise en nomination. Félix Lajeunesse, François Blouin Jean-Pascal Beaudoin et Paul Raphaël se distinguent pour Through the Masks of Luzia. On retrouve dans cette même catégorie Miyubi et les producteurs de Felix & Paul Studios, et Theodore Ushev et Marc Bertrand pour la production Blind Vayhsa – VR

Le cinéma, la télévision et les médias numériques célébrés du 5 au 11 mars 2018 

La Semaine du Canada à l’écran permettra un rassemblement sans pareil de l’industrie télévisuelle, cinématographique et numérique. Quatre remises de prix célébreront l’excellence. Le premier, le Gala honorant l’excellence des productions autres qu’en fiction, se tiendra le 6 mars. Il sera suivi le 7 mars du Gala honorant l’excellence des productions en fiction. Le Gala honorant l’excellence des productions numériques et immersives, de retour pour une deuxième année, sera présenté le 8 mars. Le gala des prix Écrans canadiens 2018 sera diffusé en direct à CBC le dimanche 11 mars dès 20 h depuis le Sony Centre for the Performing Arts à Toronto. D’autres activités et rencontres professionnelles s’ajouteront également aux célébrations de la Semaine du Canada à l’écran. Les finalistes du Québec seront également conviés à leur remise de certificats le 20 février prochain à l’occasion d’un cocktail tenu en leur honneur. 

Pour tout savoir de l’édition 2018 des prix Écrans canadiens, rendez-vous au academie.ca/prixecranscanadiens.

La période d’inscription aux 33es prix Gémeaux est officiellement ouverte

Des changements sont apportés à la sélection des finalistes en métiers

Montréal, le 9 janvier 2018 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québecannonce aujourd’hui que la période d’inscription aux 33es prix Gémeaux, auxquels seront admissibles les productions télévisuelles et numériques diffusées entre le 1er mai 2017 et le 30 avril 2018, est ouverte et se poursuivra jusqu’au 28 février 2018. 

Les médias numériques encore plus présents aux prix Gémeaux

Afin de représenter convenablement l’importance de la production originale en médias numériques, quatre nouvelles catégories de métiers sont créées en fiction et en jeunesse, soit deux pour la réalisation pour une émission ou série originale produite pour les médias numériques, et deux pour le meilleur texte pour une émission ou série originale produite pour les médias numériques.

Un processus de sélection actualisé pour récompenser le meilleur diffusé sur nos écrans

Les membres de l’Académie en règle au 1er mars 2018 et accrédités en métiers seront invités à sélectionner les finalistes dans leurs catégories respectives en recherche, direction photographique, montage, son, décors, création de costumes, maquillages et coiffure, musique, distribution artistique et habillage graphique. Ainsi, grâce à un vote spécialisé par branches de métiers, ils pourront mettre à profit leurs compétences. Alors que l’on assiste à une multiplication des productions, on pourra compter sur l’expertise des membres de l’Académie en métiers dans l’évaluation du travail de leurs pairs.

« Ce privilège accordé exclusivement aux membres de l’Académie sera l’occasion pour tous les professionnels d’un même secteur de prendre part au processus de mises en nomination », affirme Mario Cecchini, président du conseil d’administration de l’Académie au Québec. « Ce vote par branches de métiers permettra la participation d’une variété de spécialistes et mettra à contribution les joueurs actifs de l’industrie. »

Les Grands jurys sélectionneront les finalistes dans les catégories d’émission, de réalisation, de textes, d’interprétation, d’animation et de médias numériques. Le processus de sélection des finalistes des 33es prix Gémeaux sera supervisé par KPMG.

Pour en apprendre davantage sur le processus de sélection et les autres nouveautés apportées aux règlements pour la 33e édition des prix Gémeaux, visitez le site Web de l’Académie qui donne aussi accès à la plateforme d’inscription du concours.

Le gala des 33es prix Gémeaux sera présenté le dimanche 16 septembre 2018 sur ICI Radio-Canada Télé.

L’Académie au Québec souligne le succès de Jean-Marc Vallée aux Golden Globes pour sa série Big Little Lies

Montréal, le 8 janvier 2018 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec tient à reconnaître le succès de Jean-Marc Vallée à l’occasion de la cérémonie des Golden Globes tenue hier soir à Los Angeles. De fait, Big Little Lies, la production télévisuelle réalisée par l’artiste québécois, s’est vue remettre le prix de la meilleure minisérie, en plus de voir plusieurs de ses interprètes récompensés. L’Académie félicite Jean-Marc Vallée pour cette distinction et toutes les autres obtenues pour cette production. Soulignons que Big Little Lies avait également retenu l’attention aux Emmy Awards en remportant huit prix, dont ceux de la meilleure minisérie et de la meilleure réalisation.

L’Académie est fière d’avoir pu elle aussi récompenser ce réalisateur de talent dans le passé. Monsieur Vallée s’est illustré à dix reprises par des mises en nomination, et a pu mettre la main sur le prix Genie du meilleur court métrage en 1996 pour Les fleurs magiques, et ceux de la meilleure réalisation, du meilleur film, de la Bobine d’or et du meilleur scénario pour C.R.A.Z.Y. en 2005.

L’Académie au Québec annonce la composition de son conseil d’administration 2018

Montréal, le 14 décembre 2017 – Les membres de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec ont élu six professionnels qui se joindront au conseil d’administration 2018 de l’organisation qui reconnaît et promeut la créativité des artistes et des artisans de la télévision, du cinéma et des médias numériques auprès du public et de l’industrie d’ici et d’ailleurs.

En Télévision, Suzane Landry, directrice principale, chaînes et programmation au Groupe TVA, intègre le conseil pour un premier mandat, alors qu’André Béraud, premier directeur des émissions dramatiques et longs métrages chez ICI Radio-Canada Télé, et Monika Ille, directrice exécutive de la programmation et de la grille à l’APTN, ont été réélus. Emmanuelle Héroux, directrice de la programmation et productrice déléguée au Centre Phi, sera à nouveau administratrice en Cinéma, et l’auteure Danielle Trottier représentera les Artisans pour un second mandat. Sophie Dufort, directrice générale des médias numériques et des régions à Télé-Québec, a été réélue par acclamation dans la section Médias numériques.

« L’Académie est privilégiée de pouvoir compter sur l’expertise de ces professionnels d’exception », a déclaré Mario Cecchini, président de l’Académie au Québec. « Je suis enthousiaste à l’idée de travailler de pair avec eux pour que nos membres soient fiers de leur Académie, que notre organisation soit rassembleuse, et qu’elle fasse rayonner le talent des artistes et des artisans d’ici. »

Ces professionnels se joindront à Sophie Bissonnette, Jacques Duval, Bernard Grandmont, Jean Guimond, Jérôme Hellio, Carole Laure, Dany Meloul, Dominique Veillet, Brigitte Vincent et Mariloup Wolfe qui siègent actuellement au conseil. Pour obtenir plus d’information sur la composition complète du conseil d’administration, visitez le site Web de l’Académie. 

L’Académie tient à remercier l’administratrice sortante Nancy Charest, membre du conseil d’administration depuis 2014, dont le mandat prendra fin au 31 décembre. Sa contribution en tant que vice-présidente Télévision et productrice des deux dernières éditions du gala des prix Gémeaux a été marquante. L’Académie lui en sera toujours reconnaissante.

MARGARET ATWOOD, PETER MANSBRIDGE ET CLARK JOHNSON PARMI LES ICÔNES CANADIENNES QUI SERONT HONORÉES AUX PRIX ÉCRANS CANADIENS 2018

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision annonce les lauréats des Prix spéciaux 2018 qui seront remis le dimanche 11 mars 2018

TORONTO | MONTRÉAL, le 30 octobre 2017 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a annoncé aujourd’hui les neuf lauréats des Prix spéciaux qui seront honorés aux prix Écrans canadiens 2018. La remise des prix sera télédiffusée en direct sur les ondes de CBC à partir du Sony Centre for the Performing Arts à Toronto, en Ontario, le dimanche 11 mars 2018 à 20 h HNE (21 h HNP | 21 h 30 HT).

Voici les lauréats 2018 :

  • Peter MansbridgePrix pour l’ensemble d’une carrière – pour son travail exceptionnel tout au long de sa carrière, qui a eu une influence profonde sur l’industrie des médias au Canada et à l’étranger.
  • Margaret Atwood Prix Hommage du conseil d’administration de l’Académie – pour ses engagements envers la croissance de l’industrie canadienne des médias.
  • Jay Switzer Prix Hommage du conseil d’administration de l’Académie – pour ses engagements envers la croissance de l’industrie canadienne des médias.
  • Denis McGrathPrix Margaret-Collier – remis à titre posthume, pour l’ensemble de ses exceptionnels écrits.
  • Clark Johnson Prix Earle Grey – remis pour son influence exceptionnelle sur la force de l’industrie au pays et partout dans le monde.
  • Pat Ellingson Prix de l’innovation médiatique exceptionnelle – pour ses réussites en matière d’innovation révolutionnaire dans l’industrie canadienne des médias.
  • Karyn Pugliese Prix Gordon-Sinclair pour le journalisme parlé – remis pour ses exceptionnelles contributions au journalisme télévisé canadien.
  • Rick Mercer Report Prix Icône de l’Académie – pour sa contribution continue à l’industrie des médias à l’intérieur du Canada et à l’échelle mondiale.
  • Bell Let’s Talk/Bell Cause pour la cause Prix humanitaire – en reconnaissance de la campagne nationale révolutionnaire visant à soutenir la santé mentale.

« Le travail remarquable et incomparable des lauréats de cette année a eu une influence sur nous, non seulement au Canada, mais partout dans le monde. Chacun d’entre eux apporte des fils de diversité et de courage au tissu culturel du Canada », souligne Beth Janson, chef de la direction de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. « L’Académie est honorée de reconnaître leurs décennies de contributions exceptionnelles et importantes qui ont repoussé les limites et établi de nouvelles normes qui inspireront les futures générations de Canadiens ».

« Cette année, les œuvres et lauréats distingués illustrent l’excellence du talent créatif, du cœur humanitaire et de l’intégrité journalistique du Canada », affirme Martin Katz, président de l’Académie. « Nous avons hâte de reconnaître leurs réussites remarquables pendant la semaine du Canada à l’écran 2018 ».

Pour obtenir tous les renseignements sur les Prix spéciaux de l’Académie et les lauréats, consultez le site suivant : academie.ca/prixecranscanadiens/325/prix-speciaux

L'Académie au Québec appelle à l'unité et à la solidarité

Montréal, le 20 octobre 2017 – L'Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec, qui rassemble plus de 1 700 membres provenant de tous les secteurs de la production en télévision, en cinéma et en médias numériques, appelle à l’unité et à la solidarité de tous ses membres dans la foulée des révélations sur les inconduites sexuelles et l’abus de pouvoir perpétrées dans l’industrie du cinéma et de la télévision.

L’Académie au Québec s’inscrit dans une démarche de soutien indéfectible et sans réserve des victimes de harcèlement ou de tout autre acte répréhensible. Elle encourage fortement à dénoncer des cas d’abus de quelque nature que ce soit auprès de leur association professionnelle tout en reconnaissant qu’il s’agit d’une démarche difficile.

Dis-le

« Pour l’Académie, le silence n’est plus une option. Il faut dire. La peur des représailles et le sentiment d’isolement des victimes seront vaincus lorsque tous se lèveront pour dénoncer les abus. Dans le respect, l’Académie au Québec invite ses membres à rompre le silence : Dis-le. Dire pour démasquer les agresseurs. Dire pour mettre en marche le changement », affirme Mario Cecchini, président de l’Académie au Québec.

Dans la vérité et le nombre, on peut trouver la force, et trouver le courage de briser le mur du silence derrière lequel les victimes sont souvent emprisonnées.

L’Académie compte une grande majorité de professionnels sans reproche qui travaillent dans le respect des autres, de leurs employés comme de leurs collègues. Soyons prudents de ne pas condamner toute une industrie à partir des agissements indéfendables de quelques individus.

Solidarité

Par ailleurs, l’Académie au Québec appuie la démarche du regroupement de sept associations (AQPM, AQTIS, UDA, SARTEC, ARRQ, ADISQ, GMMQ) visant à prendre les mesures nécessaires afin que tous les professionnels de notre industrie puissent évoluer et s’épanouir dans un environnement de travail sain où règne un climat de confiance et de respect.

L’heure est aux changements, dans l’industrie du cinéma et de la télévision comme dans la société en général.

L’ACADÉMIE CANADIENNE NOMME TROIS NOUVELLES MEMBRES DU CONSEIL

Toronto, Ontario, le 20 septembre 2017 – Martin Katz, le président de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, a annoncé aujourd’hui la nomination de trois nouvelles membres du conseil, à la suite de l’assemblée générale annuelle de l’Académie : Tracey Deer, cinéaste primée et créatrice de Mohawk GirlsNeishaw Ali, présidente et productrice déléguée de SPIN VFX; et Anne Marie La Traverse, surtout connue comme productrice déléguée de la série à succès Flashpoint. Ces nouvelles candidates retenues se joignent aux membres actuels du conseil, qui ensemble représentent un éventail de leaders influents de l’industrie. Pour consulter une liste exhaustive des membres du conseil de l’Académie, cliquez ici.

« Ces nouvelles arrivées au sein de notre conseil s’ajoutent au lancement de l’Apprenticeship for Women Directors de l’Académie canadienne, une initiative créée pour donner l’occasion aux cinéastes féminines émergentes d’être encadrées par des réalisatrices établies dans les domaines du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias. Cette initiative ainsi que le renouvellement des prix Écrans canadiens et l’introduction de prix nouvellement créés en 2017, dont le prix Rob Stewart et le prix Découverte John Dunning, reflètent tous les changements que l’Académie canadienne s’engage à apporter sous le leadership audacieux de notre nouvelle chef de la direction, Beth Janson », a déclaré M. Katz. 

« Nos nouvelles membres du conseil soulignent le paysage en évolution de nos industries de l’écran, et nous travaillons sans relâche pour nous assurer que l’Académie canadienne est alignée et représentative de nos auditoires canadiens », a remarqué Beth Janson, chef de la direction. « Ces femmes sont les meilleures dans leur domaine, et leur influence et leur contribution à notre organisation sont exactement ce dont nous avons besoin en nous tournant vers l’avenir. » 

À PROPOS DE TRACEY DEER

Créatrice / Réalisatrice / Auteure / Productrice déléguée

La cinéaste mohawk primée Tracey Deer compte plusieurs réalisations à son actif à titre de productrice, d’auteure et de réalisatrice, en documentaire comme en fiction.

Commençant sa carrière dans le domaine du documentaire, Tracey a fait équipe avec Rezolution Pictures pour les longs métrages documentaires One More River: The Deal that Split the CreeMohawk Girls et Club Native, ainsi que les deux premières saisons de la série documentaire Working it Out Together. Cette collaboration s’est poursuivie dans le domaine de la fiction télévisuelle pour la série Mohawk Girls, qu’elle a cocréée et dont elle est réalisatrice et productrice déléguée avec sa partenaire créative Cynthia Knight.

Sa propre maison de production, Mohawk Princess Pictures, a récemment produit le long métrage documentaire Sex Spirit Strength et la série documentaire jeunesse Dream Big, les deux pour la saison d’automne 2015 d’APTN.

Son travail a été honoré de deux prix Gemini ainsi que de nombreux prix de plusieurs festivals du film, dont Hot Docs. Elle a travaillé avec la CBC, l’ONF et de nombreuses maisons de production indépendantes partout au Canada à la fois en documentaire et en fiction. En 2016 et en 2017, elle a été mise en nomination aux prix Écrans canadiens pour le prix de la meilleure réalisation dans une série humoristique pour son travail pour Mohawk Girls, et elle a été honorée au TIFF en tant que lauréate du prix Birks Diamond Tribute en 2016.

Tracey travaille actuellement sur la postproduction de la cinquième saison de Mohawk Girls pour APTN. Elle a plusieurs projets en cours de développement, notamment une nouvelle série de comédie dramatique et plusieurs longs métrages, dont Beans, une histoire d’apprentissage d’une fille mohawk durant la crise d’Oka inspirée de ses propres expériences, avec Ema Films.

À PROPOS DE NEISHAW ALI

Présidente/Productrice déléguée

SPIN VFX

En tant que partenaire de SPIN VFX et de sa société sœur, Triangle Post, un établissement de postproduction créatif et techniquement astucieux dévoué à la mise en récit visuelle, Neishaw Ali est active au sein de l’industrie du cinéma et de la télévision depuis plus de 25 ans. Titulaire d’un MBA de Queens, Neishaw a contribué à former et à modeler SPIN pour en faire un chef de file reconnu à l’échelle internationale dans la production d’effets visuels. Sa créativité et son leadership ont produit un impressionnant volume de travail qui comprend plus de 100 longs métrages et 17 séries télévisées.

Créé en 1987, SPIN VFX est un studio créatif d’effets visuels qui produit des images captivantes pour le cinéma et la télévision. Comptant à son actif au cinéma All Is Lost de J. C. Chandor; le film biographique Spotlight, gagnant d’un oscar; The Shallows (Columbia Pictures) de Jaume Collet-Serra; The Fifth Wave (Columbia Pictures) de J. Blakeson; et Suicide Squad (Warner Bros./DC), récemment sorti; et, à la télévision, la série Game of Thrones (HBO), gagnante d’un prix Emmy, et The Borgias (Showtime) de Neil Jordan, mise en nomination aux prix Emmy à trois reprises, SPIN VFX tient ses promesses en matière de vision. SPIN est situé à Toronto avec un soutien aux ventes à Los Angeles. 

À PROPOS D’ANNE-MARIE LA TRAVERSE

Productrice

Anne Marie La Traverse est une productrice indépendante qui a accumulé à son actif une longue liste de réalisations au cours de sa carrière de 20 ans dans le domaine de la télévision. Sa toute dernière production, Flashpoint, a récolté d’excellentes cotes et critiques à l’échelle nationale et internationale. Ce fut la première série canadienne en 15 ans à se trouver sur un réseau américain (CBS).

Bilingue et originaire de Montréal, Anne Marie a pratiqué le droit pendant quatre ans avant de se joindre à Atlantis Films en 1991. Pendant ses 12 années chez Alliance Atlantis, Anne Marie a élaboré et produit plus de 100 heures de séries et de films primés à gros budget, dont des coproductions avec des diffuseurs et des partenaires internationaux.

En 2003, Anne Marie a fondé sa propre maison de production, Pink Sky Entertainment. Sous l’enseigne Pink Sky, Anne Marie a produit trois téléfilms, dont deux ont reçu un prix Gemini en 2004 (Hunt for Justice: The Louise Arbour Story) et en 2005 (Tripping The Wire), et cinq saisons de Flashpoint.

À PROPOS L’ACADÉMIE | academy.ca

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision est une association professionnelle nationale sans but lucratif dont le mandat est de souligner, de promouvoir et de célébrer les contributions exceptionnelles des artistes et artisans de l’industrie canadienne du cinéma, de la télévision et des médias numériques. L’Académie regroupe des membres appartenant à tous les secteurs de l’industrie au pays, et joue à ce titre un rôle essentiel pour l’industrie canadienne des médias de l’écran dans son ensemble.