Salle de presse

Communiqués de presse

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision fait le point sur la consommation de contenus audiovisuels en collaboration avec l’Observateur des technologies médias

Montréal, le 23 novembre 2016 – La conférence « Consommation des contenus audiovisuels : entre mythes et réalités » organisée par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision s’est tenue ce matin à la Société des arts technologiques. Cette rencontre, organisée dans le cadre de la série de conférences « Regards sur l’industrie » présentée par RBC Banque Royale, a permis à Andrea Sharkey et Valérie Landry, deux expertes de l’Observateur des technologies médias(OTM),de faire le point avec des chiffres et des faits sur l’état de la consommation de contenus par le public d’ici.

Trois grandes conclusions

De cette première conférence publique de l’OTM au Québec, trois grands constats sont ressortis :

  1. L’écoute en ligne augmente en raison des multiples nouvelles possibilités de regarder la télévision;
  2. La génération du millénaire adore la télévision plus que jamais, mais elle choisit de la regarder sur d’autres plateformes;
  3. Un nouveau groupe, les « téléspectateurs sans contraintes », a renoncé aux services de télévision payants pour regarder la télévision presque uniquement en ligne sur un appareil personnel. 

Le taux de pénétration de la télévision en ligne au Canada ne cesse de progresser annuellement. Cette année, il a atteint 56 %. Il est intéressant d’observer que les motivations des francophones et des anglophones à l’égard de cette consommation de télévision en ligne sont bien différentes : les francophones la privilégient pour rattraper un retard (29 %), alors que les anglophones se tournent vers elle pour sa commodité (22 %). Ceci contribue certainement au fait qu’en 2016, les consommateurs canadiens songent davantage à se désabonner du service traditionnel de télévision (24 %), comparativement à 16 % en 2013. La principale raison évoquée pour ce désabonnement est le prix trop élevé de l’abonnement (47 %).

L’écoute de la télévision (toutes plateformes confondues) par les Canadiens âgés de 18 à 34 ans est demeurée stable de 2005 à aujourd’hui, avec un pourcentage d’écoute qui se situe aujourd’hui à 94 %. Cependant, il est vrai que les jeunes Canadiens regardent moins la télévision traditionnelle qu’avant (5,6 % en 2016), mais ils compensent maintenant avec la télévision en ligne. 

Finalement, les Canadiens qui abandonnent leur service de télévision – appellés les « téléspectateurs sans contraintes » – sont principalement âgés de 18 à 34 ans (62 %) et sont moins nombreux dans le marché francophone (5 % au Québec, 12 % pour l’ensemble du Canada). Notons que la plupart d’entre eux (62 %) ont déjà été abonnés à un service de télévision dans le passé, alors que 35 % n’ont simplement jamais été branchés. D’ailleurs, 40 % de ces téléspectateurs sans contraintes ne possèdent pas de téléviseur HD. Ils regardent beaucoup de contenu sur Netflix et d’émissions de télévision en ligne, pour un total d’environ 6,8 heures de télévision en ligne par semaine.

D’autres conférences à venir

La série de conférences « Regards sur l’industrie » présentée par RBC Banque Royale se poursuivra jusqu’en avril 2017. Cette initiative rassembleuse de l’Académie a pour but de dynamiser la réflexion et les échanges entre ses membres sur les thèmes d’actualité propres à notre industrie. Elle est organisée en collaboration avec la firme Les Complices. Pour tout savoir sur la série de conférences « Regards sur l’industrie », rendez-vous au acct.ca/263/regards-sur-l-industrie.

Les conférencières ont accompagné leurs statistiques de renseignements et d’observations pertinentes et nuancées. Les faits saillants cités dans ce communiqué représentent une lecture sommaire de la conférence.

L’Académie fera le point sur les habitudes de consommation des contenus audiovisuels des Québécois dans le cadre de la série « Regards sur l’industrie » présentée par RBC Banque Royale

Montréal, le 8 novembre 2016 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision procèdera à une importante mise au point le 23 novembre prochain à l’occasion de la conférence « La consommation des contenus audiovisuels : entre mythes et réalités ».

Dans la continuité de la « Rencontre au sommet » tenue le 13 septembre dernier ayant permis une discussion entre les grands patrons des télédiffuseurs, l’Académie donnera cette fois-ci la parole aux expertes Andrea Sharkey et Valérie Landry de l’Observateur des technologies médias (OTM) pour ce forum qui se tiendra à la Société des arts technologiques de Montréal.

Appuyé par des chiffres et des faits, cet échange sur les habitudes de consommation des contenus alimentera la discussion et la réflexion sur la façon, le moment et l’endroit privilégiés par les Québécois pour leur consommation de contenus audiovisuels.

Les producteurs, créateurs, diffuseurs et artisans de l’industrie qui souhaitent s’inscrire à la conférence « La consommation des contenus audiovisuels : entre mythes et réalités» peuvent le faire via le site Web de l’Académie au coût de 55 $ (plus taxes) pour les membres de l’Académie et de 85 $ (plus taxes) pour les non-membres. Les participants pourront d’ailleurs transmettre leurs questions aux expertes de l’OTM avant la conférence en écrivant à questions@acct.ca.

D’autres rendez-vous de l’industrie seront tenus d’ici le mois d’avril 2017. La série de conférences « Regards sur l’industrie » est organisée en collaboration avec la firme Les

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision salue la contribution exceptionnelle du réalisateur Richard Martin

Montréal, le 31 octobre 2016 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision tient à saluer la contribution du réalisateur Richard Martin, décédé le 25 octobre dernier.

Cet homme de télévision a laissé sa marque comme créateur de grand talent et gestionnaire inspirant, mais aussi comme proche collaborateur de l’Académie au Québec. Connu pour ses réalisations et ses productions à succès, il a pu apporter une vision éclairée profitant à toute l’industrie. Il a d’ailleurs siégé au conseil d’administration de l’organisation de 1989 à 1990.

Plusieurs émissions sur lesquelles il a travaillé ont mérité des mises en nomination aux prix Gémeaux, certaines ayant même reçu les grands honneurs. Notons les récompenses obtenues pour Lance et compte II et III (meilleure réalisation : série dramatique), 15 ans de Broue! (meilleure spéciale de variétés), Piment fort (meilleur jeu : création originale), La Petite vie et Moi et l’autre (meilleure série humoristique), sans oublier Cher Olivier (meilleure série dramatique). Richard Martin fait partie des grands bâtisseurs de notre télévision.

L’Académie tient à offrir ses plus sincères pensées à la famille et aux proches de Richard Martin.

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a lancé sa saison de conférences « Regards sur l’industrie »

Les hauts dirigeants de la télévision d’ici ont pris la parole pour la « Rencontre au sommet »

Montréal, le 13 septembre 2016 – C’est ce matin, devant les 250 invités réunis au Grand Salon du Hyatt Regency Montréal, que s’est déroulée la conférence « Rencontre au sommet : enjeux et opportunités communes en télévision » organisée par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision et animéepar la communicatrice Marie Grégoire.

Tenu dans le cadre de la série de conférences « Regards sur l’industrie », ce rendez-vous a réuni sur une même tribune six hauts dirigeants de la télévision francophone canadienne publique et privée, un moment en soi extraordinaire. C’est dans une ambiance propice à la discussion que Marie-Philippe Bouchard (TV5 Québec Canada), Marie Collin (Télé-Québec), Gerry Frappier (RDS, Bell Média), Louis Lalande (Radio-Canada), Maxime Rémillard (Groupe V Média) et Julie Tremblay (Québecor Groupe Média et Groupe TVA) ont pu discuter de manière franche du futur de notre télévision.

Mario Cecchini, le président de l’Académie au Québec, a ouvert la conférence en soulignant que l’industrie de la télévision se porte bien du côté de la performance générale dans notre marché : plus de 93 % des adultes d’ici regardent la télévision quotidiennement, et les 18-34 ans passent 11 fois plus de temps devant la télévision que sur Netflix. Il a également rappelé que dans son rapport PROFILE 2015, la Canadian Media Producers Association affirme que parmi les dix émissions canadiennes les plus regardées au Canada, huit sont des émissions faites au Québec, en français et que, dans le marché canadien francophone, les dix émissions canadiennes les plus populaires ont toutes attiré plus d’un million de téléspectateurs. Ces affirmations ont eu comme effet de lancer la discussion avec force.

De celle-ci s’est dégagée la nécessité de renforcer la solidarité industrielle déjà existante. On a expliqué le lien fondé de la consolidation des grands groupes média qui s’est opérée ces dernières années pour demeurer fonctionnels. L’ouverture vers le partage de l’expertise des réseaux afin de mieux renseigner les consommateurs sur la grande valeur de notre écosystème télévisuel s’est également fait sentir, de même que le désir de prendre des risques et d’ainsi accéder au marché international, tout en gardant l’excellence du contenu produit ici dans sa mire.

En guise de conclusion, les six intervenants se sont unis pour souligner que la richesse du contenu est étroitement liée à l’œuvre des créateurs de l’industrie et à leur talent. 

Cinq autres conférences de cette trempe seront présentées dans le cadre de la série « Regards sur l’industrie », élaborée en collaboration avec la firme Les Complices, laquelle s’étendra jusqu’au printemps prochain.

Organisée à quelques jours seulement des cérémonies des 31es prix Gémeaux, cette conférence avait pour but d’encourager la réflexion et les échanges entre les membres de l’Académie sur des thèmes d’actualité propres à l’industrie audiovisuelle. Cette initiative cadre dans le mandat de l’Académie qui se fait un devoir de favoriser le dialogue entre les professionnels de l’industrie de la télévision, du cinéma et des médias numériques.

Pierre Brassard et Anaïs Favron aux prix Gémeaux

Ils animeront respectivement la Soirée des artisans et du documentaire et l’Avant-première

Montréal, le 31 août 2016 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision – section Québec annonce aujourd’hui que Pierre Brassard et Anaïs Favron animeront respectivement la Soirée des artisans et du documentaire et l’Avant-première à l’occasion des 31es prix Gémeaux.

Lors de ces deux événements spéciaux, les artistes et artisans s’étant démarqués par l’excellence de leur travail et leur talent seront récompensés. « Pierre et Anaïs sauront honorer ces professionnels qui ont retenu l’attention de leurs pairs », souligne Mario Cecchini, le président de l’Académie au Québec.

La Soirée des artisans et du documentaire, animée par Pierre Brassard le jeudi 15 septembre, se veut une vitrine pour les artistes, artisans, techniciens et documentaristes qui se sont illustrés cette année à la télévision. Pas moins de 34 prix Gémeaux seront remis lors de cette soirée.

Le dimanche 18 septembre, Anaïs Favron animera pour une deuxième année l’Avant-première. On y remettra 55 prix Gémeaux dans autant de catégories pour récompenser les professionnels de la télévision et des médias numériques. La remise de prix sera diffusée en direct sur ICI.Radio-Canada.ca/gemeaux dès 14 h 30.

Lancement des festivités des 31es prix Gémeaux

L’Académie accueillera ce soir au Hyatt Regency Montréal les artistes et artisans en nomination aux 31es prix Gémeaux à l’occasion de la remise des certificats de mise en nomination. Organisé en collaboration avec Corus Média, ce rendez-vous se veut le coup d’envoi des célébrations des prix Gémeaux.

Une nouveauté s’ajoute aux festivités cette année. L’Académie inaugurera sa série de conférences « Regards sur l’industrie » le mardi 13 septembre prochain. Six hauts dirigeants de la télévision francophone canadienne publique et privée (Marie-Philippe Bouchard, Marie Collin, Gerry Frappier, Louis Lalande, Maxime Rémillard et Julie Tremblay) s’y exprimeront sur les enjeux et opportunités communes en télévision. Pour obtenir plus de détails sur cette conférence, rendez-vous au acct.ca.

Les remises de prix, en bref

Jeudi 15 septembre 2016

  • La Soirée des artisans et du documentaire, animée par Pierre Brassard

Dimanche 18 septembre 2016

  • L’Avant-première, animée par Anaïs Favron

Diffusée en direct sur ICI.Radio-Canada.ca/gemeaux dès 14 h 30

La soirée des 31es prix Gémeaux sera diffusée sur ICI Radio-Canada Télé et sur ICI.Radio-Canada.ca/gemeaux dès 19 h 30. Soyez au rendez-vous pour :

  • L’Avant-gala, animé par Herby Moreau et Claudine Prévost
  • Le gala des 31es prix Gémeaux, animé par Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier
  • L’Après-gala, animé par Herby Moreau et Claudine Prévost

Pour découvrir quels prix seront remis lors de ces célébrations et pour obtenir tous les détails en lien avec les 31es prix Gémeaux, rendez-vous sur le site Web de l’Académie. Suivez les actualités du gala des prix Gémeaux sur ICI.Radio-Canada.ca/gemeaux et participez à la discussion avec le #GalaGémeaux.

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec salue la contribution d’André Melançon

Montréal, le 25 août 2016 – L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision tient à honorer la mémoire d’André Melançon, un monument du cinéma québécois. Cet artiste aux nombreux talents nous laisse en héritage des réalisations marquantes.

« Au nom de l’Académie, je transmets mes sincères condoléances à la famille, aux amis, à tous les collègues et admirateurs d’André Melançon, qui compte parmi les bâtisseurs de la cinématographie québécoise », a déclaré Mario Cecchini, président du conseil d’administration de l’Académie au Québec. « André Melançon a consacré toute sa vie à la réalisation et à l’écriture d’émissions et de films exceptionnels qui ne cesseront de nous inspirer. »

Plusieurs de ses grandes œuvres à l’écran ont obtenu des mises en nomination ou ont été couronnées par un prix Gémeaux, dont Le lys cassé (meilleure réalisation), Nénette (meilleure réalisation), Cher Olivier (meilleur texte et meilleure réalisation), Ces enfants d’ailleurs (meilleure réalisation), Albertine, en cinq temps (meilleure réalisation), Printemps fragiles (meilleure réalisation) et, plus récemment, le documentaire Les trains de la vie (meilleur scénario). Il a été nommé aux prix Génie en 1989 pour le scénario du film La Grenouille et la Baleine, et a reçu des Canadian Film Awards pour le scénario du long-métrage Des armes et les hommes et pour son interprétation dans Partis pour la gloire.

« André Melançon a contribué avec passion et créativité à l’essor de notre production et nous lui en sommes redevables », d’ajouter Mario Cecchini.

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision lance la série de conférences « Regards sur l’industrie »

La conférence inaugurale aura lieu le 13 septembre prochain 

Montréal, le 23 août 2016 – Dans le but d’encourager la réflexion et les échanges entre ses membres sur des thèmes d’actualité propres à l’industrie audiovisuelle, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec lance la série de conférences « Regards sur l’industrie ».

« Notre programmation 2016-2017 intéressera tous les intervenants de l’industrie, créateurs, gestionnaires, producteurs, artistes et artisans de la télévision, du cinéma et des médias numériques », soutient Mario Cecchini, président de l’Académie au Québec. « Les conférences de l’Académie sont très courues et permettent des échanges enrichissants. Notre organisation est fière de rassembler les professionnels de l’image et du son et de favoriser le dialogue entre eux. »

Le coup d’envoi de la série marquera aussi celui de la semaine des prix Gémeaux. Il sera donné le 13 septembre prochain au Hyatt Regency Montréal à l’occasion de la conférence « Rencontre au sommet : Enjeux et opportunités communes en télévision ». Animé par Marie Grégoire, ce rendez-vous réunira sur une même tribune les hauts dirigeants de la télévision francophone canadienne publique et privée. À quelques jours du 31e gala des prix Gémeaux, les leaders de l’industrie partageront leurs points de vue sur les préoccupations et les opportunités communes à l’ensemble des télédiffuseurs. Ce forum regroupera Marie-Philippe Bouchard (TV5 Québec Canada), Marie Collin (Télé-Québec), Gerry Frappier (RDS, Bell Média), Louis Lalande (Radio-Canada), Maxime Rémillard (Groupe V Média) et Julie Tremblay (Québecor Groupe Média et Groupe TVA). La conférence, précédée d’un déjeuner, commencera à 8 h 30.

Les cinq autres conférences de la série « Regards sur l’industrie » s’étaleront jusqu’au printemps prochain.

  • Le 26 octobre, l’accent sera mis sur les médias numériques et aura comme thème « Télé et numérique : Créer des marques – Penser transmédia »;
  • Le 21 novembre 2016, à l’occasion de la Journée internationale de la télévision, l’Académie posera la question « Notre télévision se porterait-elle mieux qu’on ne le pense? »;
  • Le rêve américain et le cinéma seront les thèmes abordés le 2 février 2017, alors qu’on tiendra un échange sur les avantages et les contraintes de travailler en cinéma des deux côtés de la frontière;
  • En mars, nous ferons le bilan de « Parlons télé » du CRTC, un an plus tard (date à confirmer);
  • Finalement, le 20 avril 2017, nous discuterons de la valeur du « Made in Québec » en télévision, en cinéma et en médias numériques.

Les billets pour assister à la conférence « Rencontre au sommet » du 13 septembre prochain sont actuellement en vente sur le site Web de l’Académie au coût de 55 $ (plus taxes) pour les membres de l’Académie et de 75 $ (plus taxes) pour les non-membres.

La série de conférences « Regards sur l’industrie » est élaborée en collaboration avec la firme Les Complices.

Le Party des 1 000 de l’industrie : un succès renouvelé qui rassemble les professionnels du cinéma, de la télévision et des médias numériques

Montréal, le 17 juin 2016 – La deuxième édition du Party des 1 000 de l’industrie, organisée par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, s’est tenue hier soir à la Société des arts technologiques, rassemblant 1 000 joueurs du milieu. Ce rendez-vous grandiose permet annuellement de célébrer et reconnaître les industries de l’image et du son, tant sur le plan économique que culturel. 

« Ce rassemblement me confirme que les industries du cinéma, de la télévision et des médias numériques sont solidaires », a déclaré le président de l’Académie au Québec, monsieur Mario Cecchini, ravi de constater que les représentants de plus de 175 compagnies ont accepté l’invitation cette année. « Cette solidarité confirme la mission de l’Académie, et les actions entreprises par notre organisation pour faire rayonner le talent des artistes et artisans d’ici », a-t-il ajouté.

Prenant la forme d’un barbecue urbain mettant à l’honneur les produits de La Guilde culinaire, La Cage, Frite Alors! et Mondoux, le Party des 1 000 de l’industrie a pu compter sur Eve Salvail (DJ Evalicious) et BRBR de TFO pour l’animation musicale. Jean-Philippe Wauthier et Éric Salvail, les animateurs du gala des prix Gémeaux cette année, ont également tenu à saluer les invités, tout juste après avoir dévoilé les finalistes de la 31e édition du concours.

Les célébrations des 31es prix Gémeaux auront lieu les 15 et 18 septembre prochains. Le gala diffusé en direct sur ICI Radio-Canada Télé se tiendra le dimanche 18 septembre en soirée depuis le Théâtre St-Denis. Pour vous la liste complète des finalistes, cliquez ici.

L’Académie tient à remercier les partenaires du Party des 1 000 de l’industrie, Corus Média, Zone3, Bell Média, Cineplex Divertissement, Les Films Séville, BCTQ, BFL Canada, Ciné-Québec, Cinquième saison, Incendo, les Entreprises de Divertissements Muse, Pixcom, Régie du cinéma, Technicolor, TFO et Vidéo MTL.

Série noire et Unité 9 récoltent le plus grand nombre de nominations aux 31es prix Gémeaux

Au secours de Béatrice, Boomerang et Pour Sarah font aussi bonne figure avec 10 nominations chacune

Montréal, le 16 juin 2016 – L'Académie canadienne du cinéma et de la télévision a dévoilé cet après-midi les finalistes des 31es prix Gémeaux. Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier, qui animeront le gala le 18 septembre prochain, ont annoncé aux nombreux invités du Monument-National les productions, artistes, artisans et producteurs qui se retrouvent en nomination dans l’une des 88 catégories en Télévision et des 14 catégories en Médias numériques.

NOMINATIONS ET FINALISTES

  • 838 individus se retrouvent en nomination dans au moins une catégorie.
  • 217 productions sont finalistes, et 116 le sont dans deux catégories ou plus.
  • Portrait général des nominations en Télévision et en Médias numériques, toutes catégories confondues :

- Treize nominations : Série noire (Productions Casablanca) et Unité 9 (Aetios Productions)
- Dix nominations : Au secours de Béatrice (Attraction Images), Boomerang (Encore Télévision) et Pour Sarah (Duo Productions / Encore Télévision)
- Neuf nominations : Bye Bye 2015 (Productions KOTV), Les beaux malaises (Encore Télévision / Matte TV) et O’ (Les Productions Sovimage)
- Huit nominations : Les pays d’en haut (Encore Télévision / Les Productions Sovimage), Les Pêcheurs (Juste pour rire TV), Mensonges 3 (Les Productions Sovimage) et Ruptures (Aetios Productions)
- Sept nominations : Marche à l’ombre (Avenue productions) et Salmigondis (Téléfiction)
- Six nominations : Like-moi! (Zone3) et Mémoires vives (Sphère Média Plus)
- Cinq nominations : Format Familial (Attraction Images), Le Chalet (Les productions Passez Go), Les Derniers hommes éléphants (InformAction Films / La Compagnie des Taxi-Brousse), Les Parent (Attraction Images), Marc-en-peluche (Blachfilms) et Mon ex à moi (Avanti Ciné Vidéo)
- Quatre nominations : 12 productions
- Trois nominations : 23 productions
- Deux nominations : 59 productions
- Une nomination : 101 productions

ILS ONT DIT…

Mario Cecchini, président de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec

« Des histoires fascinantes sont portées à l’écran par nos artistes, nos artisans et nos producteurs. Il est important pour l’Académie de les faire rayonner, et cela commence par la célébration du talent des créateurs. Je suis fier que les prix Gémeaux soient cette source de reconnaissance privilégiée pour les industries de la télévision et des médias numériques. Nous avons reçu un nombre d’inscriptions record. Je félicite tous les finalistes. » 

Dominique Chaloult, directrice générale de la Télévision de Radio-Canada (diffuseur et co-producteur du gala)

« Information, variétés, dramatiques, sports et jeunesse… Cette année encore, le public de la télévision d’ici a pu bénéficier d’une offre diversifiée de la plus haute qualité. Nous sommes fiers d’en souligner l’excellence aux prix Gémeaux et je félicite chaleureusement tous les artistes et artisans mis en nomination. »

Patrice Lachance, directrice générale de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec

« Un événement de l’envergure des prix Gémeaux confirme la qualité et le dynamisme de notre production. Les professionnels nommés aujourd’hui se démarquent par leur savoir-faire et leur talent remarquables, et cette étape est déterminante. Il s’agit d’une source de prestige pour chaque finaliste, d’autant plus que leur sélection se base sur un processus rigoureux. » 

INSCRIPTIONS AUX PRIX GÉMEAUX

  • La période d’inscription aux prix Gémeaux a eu lieu du 11 janvier au 26 février 2016. Seules les productions diffusées en version originale française au Canada entre le 1er mai 2015 et le 30 avril 2016 qui répondent à tous les critères d’admissibilité pouvaient être inscrites.
  • Le nombre d’inscriptions au concours fracasse des records : l’Académie a reçu 349 inscriptions en Télévision (hausse de 7,8 % par rapport à 2015) et 101 inscriptions en Médias numériques (hausse de 7 % par rapport à 2015), représentant une hausse globale de 7,6 %.
  • L’aspect prestigieux de chaque nomination est indéniable, certaines catégories ayant reçu plus de 50 inscriptions!

PROCESSUS DE SÉLECTION DES FINALISTES

  • Les jurys disposent d’une période de visionnement qui s’étale de la mi-avril à la fin mai.
  • Les finalistes ont été déterminés par douze Grands jurys composés de 64 jurés et 40 jurys de professionnels composés de 194 jurés.

- Les Grands jurys sélectionnent les finalistes dans les catégories « émissions », « réalisation » et « textes ». Les membres de ces Grands jurys ont été choisis par le comité du processus de sélection des prix Gémeaux. Les Grands jurys comprennent notamment des producteurs, des réalisateurs et des auteurs/scénaristes/concepteurs. Le processus s’est déroulé sous la supervision de Michèle Fortin qui a agi à titre de présidente d’honneur.

- Les membres des jurys de professionnels déterminent les finalistes dans les catégories « métiers », « animation », « interprétation » et « médias numériques ».

  • Tous les jurés agissent de façon bénévole, indépendante et impartiale. Ils signent d’ailleurs un code d’éthique et de confidentialité le confirmant.
  • Pour consulter les règlements en Télévision et en Médias numériques, rendez-vous au acct.ca/prixgemeaux/239/reglements

VOTE

Le vote des membres de l’Académie, qui servira à déterminer les lauréats des 31es prix Gémeaux, se déroulera en ligne du 5 juillet au 25 août 2016. Il sera effectué sous la supervision de KPMG. Seuls les membres votants de l’Académie en règle au 1er juin 2016 pourront voter. Pour exprimer leur jugement en toute connaissance de cause, les 1 507 membres votants admissibles pourront visionner les épisodes en nomination sur une plateforme numérique développée à cet effet.

REMISES DE PRIX

  • Cette année, 102 prix Gémeaux seront remis, soit 88 en Télévision et 14 en Médias numériques.
  • À ce jour, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a remis plus de 2 250 prix Gémeaux.

À PROPOS DES ANIMATEURS DU 31e GALA DES PRIX GÉMEAUX

Éric Salvail, qui en sera à sa deuxième animation du gala, est finaliste dans trois catégories, soit Meilleure animation : humour, série ou spéciale de variétés pour Les recettes pompettes, Meilleure animation : émission ou série d’entrevues ou talk-show pour En mode Salvail et Meilleure émission ou série d’entrevues ou talk-show pour En mode Salvail.

Jean-Philippe Wauthier, qui animera pour la première fois le gala, obtient cette année deux nominations, soit pour La soirée est (encore) jeune en Meilleure animation : humour, série ou spéciale de variétés et pour Deux hommes en or en Meilleure animation : affaires publiques, magazine d’intérêt social.

DATES IMPORTANTES

  • La remise des certificats aux finalistes des 31es prix Gémeaux sera organisée à la fin du mois d’août.
  • La Soirée des artisans et du documentaire se tiendra le jeudi 15 septembre prochain.
  • L’Avant-première aura lieu le dimanche 18 septembre en après-midi.
  • Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier animeront le 31e gala des prix Gémeaux le dimanche 18 septembre. Il sera diffusé en direct sur ICI Radio-Canada Télé dès 20 h depuis le Théâtre St-Denis. Il sera précédé de l’Avant-gala animé par Herby Moreau et Claudine Prévost, qui accueilleront également les lauréats à la suite de la cérémonie lors de l’Après-gala.

RESTEZ INFORMÉS!

Toutes les actualités des 31es prix Gémeaux seront partagées sur le site Web des prix Gémeaux, la page Facebook (facebook.com/prixgemeaux) ainsi que sur les comptes Twitter (twitter.com/prix_gemeaux – @Prix_GEMEAUX) et Instagram (instagram.com/acctquebec) des prix Gémeaux avec le mot-clic #GalaGémeaux.

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec félicite Xavier Dolan pour l’obtention du Grand Prix du Festival de Cannes et du Prix du jury œcuménique

Montréal, le 24 mai 2016 – C’est avec beaucoup de fierté et d’enthousiasme que l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec félicite Xavier Dolan pour les prix obtenus au Festival de Cannes 2016 pour son plus récent long métrage Juste la fin du monde

« Le Grand Prix du Festival de Cannes et le Prix du jury œcuménique obtenus par Xavier sont des récompenses prestigieuses. Cet artiste acclamé de tous permet à notre cinématographie de rayonner à travers le monde et contribue à la reconnaissance de nos industries de l’écran », mentionne Mario Cecchini, président de l’Académie au Québec, soulignant que tous les membres de l’Académie se réjouissent eux aussi du succès de Dolan.

L’Académie a pu récompenser Xavier Dolan à l’occasion des prix Écrans canadiens et des prix Genie. Il a entre autres reçu le prix pour la réalisation d’un premier long métrage en 2009 pour J’ai tué ma mère, et quatre prix pour Mommy en 2015, notamment pour le Meilleur scénario, la Meilleure réalisation et le Meilleur film. 

L’Académie au Québec tient à féliciter tous les autres professionnels dont les œuvres étaient présentées dans les différentes manifestations tenues en marge du Festival.